samedi 22 avril 2017

Le Somnambule Sébastien Fitzek



Merci à LP conseils et aux éditions l'Archipel de cette découverte.

Adolescent, Leo Nader était en proie à de terribles crises de somnambulisme. Si intenses, qu'on l'avait contraint à suivre un traitement psychiatrique auprès d'un spécialiste, le Dr Volwarth. Bien des années plus tard, Leo se croit guéri. Mais, un matin, il découvre que sa femme Nathalie a été blessée pendant la nuit et qu'elle s'apprête à le quitter. Quand il essaie de la rattraper, elle s'enfuit avant de mystérieusement disparaître. Perturbé, Leo, qui se croit coupable sans en avoir conservé le moindre souvenir, décide de retourner voir le Dr Volwarth. Celui-ci lui conseille de s'équiper d'une petite caméra pour enregistrer ses déplacements nocturnes. Ce qu'il va découvrir ira bien au-delà de tout ce qu'il pouvait imaginer...


Un roman étrange, addictif, troublant.

Je ne sais comment qualifier ce roman tant l'auteur se joue de nous et de son personnage principal Léo.

Léo est somnambule. Un matin, il découvre que sa femme Nathalie a été agressée. Il commence à prendre peur, peur de lui-même et veut comprendre.

Tout au long de cette lecture, je me suis demandée comment tout cela allait finir et aussi où était le vrai, le faux, On se pose en permanence la question de savoir si Léo est réveillé ou  en phase de somnambulisme ou même s'il invente. Que cache toutes les découvertes qu'il fait ? sont-elles bien réelles?

 Ce questionnement permanent fait que l'on est totalement happé par le récit : on veut savoir.
Même avec la résolution finale, on doute encore. J'ai l'impression que ce doute est le but ultime de l'auteur. On a aucune certitude, juste un semblant de compréhension tout en se disant ce n'est pas ça du tout. C'est déroutant, déstabilisant. Il y a aussi un côté psychologique fort.
L'auteur joue sur notre trouble et nous livre un roman addictif qu'il est difficile de lâcher.
Plusieurs fois, je me suis dit : "c'est vraiment étrange cette manière de promener son personnage et son lectorat". On se dit rien ne tient debout tout en pensant le contraire que tout se tient au final.

Un roman des plus troublants que j'ai pu lire, Sébastien Fitzek se joue de son personnage et de nous : comme Léo, on se sait plus où est le vrai, le faux!


4 commentaires:

  1. Je ne suis pas très tentée. Le fait de se perdre me rebute un peu, j'ai peur d'une lecture compliquée pour mon petit cerveau de moineau ^^

    RépondreSupprimer
  2. Pas spécialement adepte de cet auteur malheureusement...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai un peu peur que ce livre soit un poil compliqué pour moi.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne pense pas le lire, pas sûre qu'il me plaise...

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!