samedi 24 juin 2017

L'école buissonnière Nicolas Vanier


Merci à Babelio et aux éditions XO de cette magnifique lecture.

Pour Paul qui n'a jamais rien connu d'autre que l'univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante. 
Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays. 
Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l'homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l'étang de la Malnoue. 
Jusqu'au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu'il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance... 


Un magnifique roman sur la nature, la famille, la vie, le respect.


Le père de Paul doit aller travailler en Algérie. Il confie ce dernier à Célestine, domestique au domaine du comte de Fresnaye.

A travers l'histoire de Paul, sa rencontre avec le braconnier Totoche, Nicolas Vanier nous décrit une ode à la nature, au respect de cette dernière, à sa magnificence, aux goûts simples, à l'enfance et aux secrets du monde des adultes.

J'ai adoré retrouver la plume de l'auteur (pour une fois pour moi, pas dans un récit se passant dans le grand nord), une écriture qui nous dépeint tout son amour de la nature, de cette Sologne magnifique, de ses espaces. On ressent son profond attachement, respect, son émerveillement devant ce qu'elle a de plus beau à travers les yeux de Paul et sa découverte d'un monde dont il connaît si peu. Avec Paul , on a en plus ici le regard simple d'un enfant, la curiosité de ce dernier, son envie de comprendre l'harmonie d'un tel écosystème. Totoche sera le meilleur des professeurs. Une belle humilité ressort des moments que passent ensemble nos deux personnages.
Et puis, il y a le secret, les remords du comte. Nicolas Vanier fait de l'histoire de Paul un joli conte : comme si la Sologne reconnaissait en lui, l'un des siens !

Paul est un garçon curieux, intelligent, hardi, vif. On ne peut que s'attacher à lui, ainsi qu'à son mentor Totoche mais aussi dans une moindre mesure à Borel, le bourru.

Un joli message, une belle tendresse se dégagent de ce récit et aussi l'amour d'un lieu magnifique la Sologne sauvage.


9 commentaires:

  1. Pour le coup, je ne suis malheureusement pas très tentée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dommage, c'est un magnifique roman.

      Supprimer
  2. Deuxième avis que je lis qui me donne envie de me plonger dans ce livre !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup la première de couverture !

    RépondreSupprimer
  4. Ma mère l'a lu et a beaucoup aimé. je vais sans doute faire la chronique dans la semaine

    RépondreSupprimer
  5. Je ne pense pas lire ce livre. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  6. Oh j'adore ce genre de roman, je me le note =)

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!