jeudi 7 octobre 2021

Adulte Air Rita Perse

 


Le problème des histoires sans lendemain, c'est qu'elles durent une éternité.

Je ne sais plus très bien quand tout cela a commencé. Je me souviens de notre rencontre à la librairie, mais pas de la date exacte. Je me souviens de notre premier baiser. C'était dans la rue, devant ma voiture, à quelques pas de chez lui. Il a posé ses mains autour de mon visage et m'a chuchoté son premier mensonge : N'aie pas peur, je ne te ferai pas de mal. Et puis il m'a embrassée. Quand ses lèvres ont frôlé les miennes, j'ai senti tout mon corps se vider. Comme lorsqu'on plonge de 10 mètres. Et sa langue qui cherchait la mienne, pendant que ses mains continuaient de réchauffer mon visage. C'était bon et effrayant. C'était peut-être ça le début. Ce premier baiser. La première page d'une histoire sans lendemain qui tourne en boucle dans ma tête comme une histoire sans fin.

Ce livre est né du compte Instagram @Adulte_Air, qui raconte les joies et les peines d'une femme confrontée à une passion indicible. Malgré le millier de phrases publiées sur le compte, il restait des choses à raconter. Tout l'amour qui se cachait entre les lignes de la censure d'Instagram. Cet amour, vous le lirez ici. Sans filtre et sans concession.

Un roman original, il est issu d'un compte Instagram où une jeune femme raconte son expérience de d'adultère : son infidélité, son amour pour l'autre.

Un roman qui se lit très vite, en effet, les "chapitres" font une page, parfois seulement quelques lignes ce qui donne un rythme effréné au récit. On ressent l'urgence, la peur, l'envie de cette femme de vivre à fond et profiter de cette relation. On sent que cette femme se découvre, s'épanouit à travers cet "interdit", tout en se posant de nombreuses questions sur elle-même.

Attention, ce roman est un récit érotique et risque de ne pas plaire à tout le monde. C'est très léger dans l'érotisme.

Grâce au rythme de la narration, je suis allée au bout sans difficultés. Je pense qu'autrement, j'aurai eu du mal à accrocher tant il y a plus de réflexions, de descriptions qu'une véritable histoire. De plus, j'ai trouvé que parfois c'était un peu décousu.


lundi 27 septembre 2021

Les portes perdues Seanan McGuire

 


Dans l'obscurité de leur chambre, sous leur lit, même derrière une armoire, les enfants descendent le terrier du lapin blanc et réapparaissent... ailleurs. Mais les pays imaginaires n'ont que faire de prodiges fatigués.

Nancy y a fait un tour, puis elle en est revenue. Les choses qu'elle y a vécues l'ont changée à jamais. Les élèves qu'Eleanor West accueille au sein de son école le savent d'ailleurs très bien. Chacun d'entre eux doit se réadapter à ce monde et finit souvent par chercher un moyen de rejoindre le lieu de ses rêveries.

Pourtant, dans cette institution qui existe pour les protéger, une ombre se cache derrière chaque pan de mur. Très vite, les meurtres s'enchaînent. Alors, pour survivre, Nancy et ses nouveaux camarades doivent trouver le coupable.


Un synopsis alléchant, un début embrouillé, une accélération et un fin rapide telle est la construction de ce roman.

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire tant l'auteur au début du roman nous donne peu d'éléments pour comprendre l'univers où nous sommes plongés. Quand enfin, nous sommes imprégnés de l'univers, les choses s'accélèrent un peu vite à mon goût et deviennent intéressantes, tout en gardant un côté obscur autour de la finalité des mondes auxquels les personnages ont accès.

Le personnage principal Nancy laisse planer beaucoup de questions autour de son vécu dans son pays imaginaire. Ceci est le cas avec tous les personnages. Comme pour le reste du récit, il y a un manque de développement ici aussi.

Le roman est très court, j'ai ressenti un manque d'informations : c'est un tome 1, peut-être que le prochain sera plus complet et répondra mieux à mes interrogations sur cet univers à la Lewis Caroll.

Au final, je ne sais trop quoi penser : le début ne m'a ni plu, ni déplu , juste un manque d'informations. Le corps du récit m'a tenu en haleine et la fin arrive un peu trop vite à mon goût. Je reste donc sur ma faim.


mercredi 4 août 2021

La Fiancée Livre II Amoureuse Kiera Cass


 

Elle était promise à un avenir de reine.
Le destin en a décidé autrement.

Hollis Brite a tout perdu. De mystérieux cavaliers à la solde du roi Quinten ont massacré ses parents et son époux le soir de ses noces, transformant ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie en un véritable cauchemar.
Désormais seule au monde, Elle décide de suivre sa belle-famille en Isolte, déterminée à venger les siens. Mais c’est sans compter sur la défiance du sombre Etan, qui ne cesse de la provoquer.
Hollis parviendra-t-elle à lever le mystère de la disparition des siens ? À la cour, les apparences sont parfois trompeuses, et son cœur lui-même pourrait la trahir…

Deux royaumes en guerre, un amour impossible...
Le second volet de la série La Fiancée, l’éblouissante romance royale de Kiera Cass, auteure de la série best-seller La Sélection.


Un second tome bien plus palpitant que le premier !

On retrouve Hollis au moment où nous l'avions laissé ce qui est très appréciable.

J'avais mis beaucoup d'espoirs dans ce tome et j'ai eu un peu peur d'être déçue. Bien au contraire, ce second opus est encore meilleur que ce que j'espérais. On a ici un flot de rebondissements, de bravoures, de complots , d'espoirs et de déconvenues qui nous tiennent en haleine d'un bout à l'autre du roman.

Au final, la trame dessinée par l'auteur est encore plus belle que ce que j'avais pu imaginer en terminant le tome précédent.

Une saga que je ne peux que vous conseillez, accrochez vous avec le début un peu lent du premier opus, l'attente est nécessaire en fait à l'histoire et nous permet d'apprécier encore plus le second tome.


La Fiancée Livre I Kiera Cass




Hollis Brite a grandi à la cour de Coroa, rêvant – sans trop y croire – d’attirer l’œil du jeune et beau roi Jameson, connu pour ses multiples conquêtes. Ce sont d’ailleurs peut-être cette fraîcheur et cette spontanéité qui valent à Hollis de conquérir le cœur du monarque…⠀

Alors que Jameson est sur le point d’annoncer leurs noces prochaines, l’arrivée d’un jeune noble en provenance d’un royaume voisin va changer la donne : attentionné et perspicace, il semble comprendre Hollis mieux que quiconque auparavant.⠀

L’avenir tout tracé de Hollis se retrouve soudain beaucoup plus incertain : renoncera-t-elle à un destin royal, quitte à se couper de ce qu’elle a toujours connu ?



Ayant énormément appréciée la série La Sélection de l'auteur, j'étais très curieuse de me lancer dans cette nouvelle saga.

Mon ressenti est moins enthousiaste que pour la précédente série de l'auteur.Le début de ce roman est très conte de fée sans nous faire vibrer et j'ai un peu de mal à apprécier Hollis et encore plus Jameson. Il faut attendre une bonne grosse moitié pour découvrir avec elle qui est vraiment Hollis et de là on a beaucoup d'événements qui s'enchaînent et me rendre très curieuse de la suite de cette saga.
Globalement, je trouve que les personnages ne sont pas assez fouillés, profonds. Pour Hollis, ce point est développé en dernière partie de roman et ce que l'on découvre d'elle nous promet je pense de beaux rebondissements dans le prochain opus.
En conclusion,un début un peu long et guimauve sans rien pour nous faire vibrer puis un dernier tiers où les événements se précipitent et donnent envie de découvrir ce que l'auteur nous a concocté dans le prochain tome.

lundi 12 juillet 2021

Pièta Daniel Cole

 


Le grand retour de Daniel Cole, auteur du bestseller Ragdoll.
Tuer est son art, vous serez son chef-d'œuvre...

Londres, hiver 1989.
Un corps est retrouvé dans Hyde Park par la Metropolitan Police. La victime a gelé dans une position pour le moins inattendue : celle du Penseur de Rodin. Mais quelque chose cloche dans son regard : ce bleu intense, perçant...
Quelques jours plus tard, nouveau crime. Cette fois, ce sont les corps d’une mère et de son fils que l’on découvre, réplique exacte de la Pietà de Michel-Ange.
Londres va bientôt se transformer en musée macabre, mais personne ne le sait encore…


Second roman de l'auteur que je lis et seconde fois que je me retrouve plongée dans une enquête originale et nébuleuse.

Originale par le fait que l'art la sculpture en particulier et l'histoire autour des statues tiennent une grande part dans la résolution de l'enquête.

Nébuleuse par sa narration et surtout la construction de cette dernière : une chronologie sur les jours de la semaine puis un bond dans le temps qui nous amène quelques années plus tard avec une impression de remise à zéro pour le lecteur mais aussi d'une certaine manière pour les enquêteurs. De plus, j'ai trouvé que ces derniers avaient peu évoluées dans ce laps de temps à part Winter.

L'auteur nous propose deux enquêteurs que tout différencie, Chambers a de l'expérience, Winter est une bleue; deux manières d'appréhender l'enquête. Chambers va souvent à l'encontre du protocole, de ses supérieurs, du système. Winter, elle, jeune venue dans la police veut suivre les règles tout en ayant une certaine admiration pour son aîné.

Ce point accentue la nébulosité ressenti à la lecture de ce roman. 

Il m'a manqué un petit quelque chose pour apprécier ce roman autant que Ragdoll, il y a un manque de clarté, de profondeur aussi chez les personnages qui font que je n'ai pas autant apprécié ce roman que le précédent.

Daniel Cole a su une nouvelle fois me surprendre d'un bout à l'autre par l'originalité de son intrigue, tout en laissant sur ma faim.

vendredi 28 mai 2021

Echange loft londonien contre cottage bucolique Beth O'Leary

 


AU PROGRAMME : ROMANCE ET HUMOUR ANGLAIS POUR UNE HISTOIRE DANS LA DROITE LIGNÉE DE JOJO MOYES.

Leena Cotton est épuisée. Ce n'est pas elle qui le pense, c'est son corps qui le lui dit. Son burn-out explosif en plein milieu d'une réunion capitale parle à sa place. Pour la peine, son employeur lui impose deux mois de congés qu'elle ira passer – en traînant les pieds – dans le cottage
de sa grand-mère, à la campagne. Elle aurait encore préféré mourir de surmenage que d'ennui...
Eileen Cotton a pris une décision : puisque son époux de toute une vie l'a quittée du jour au lendemain, elle a désormais le droit de vivre pour elle-même. Et pourquoi pas même... vivre
une relation charnelle passionnée, à 80 ans ? Mais dans son petit village du Yorkshire, les candidats au poste d'amant ne sont pas légion...
Un problème ? Une solution ! La grand-mère et la petite-fille n'ont qu'à échanger leurs vies. Eileen ira habiter dans la colocation de Leena à Londres, où les beaux messieurs pullulent,
tandis que Leena a pour mission de se reposer à la campagne et... de régler tous les problèmes qu'elle avait tenté jusqu'ici de mettre sous le tapis.
Avec quelques conseils pour apprivoiser la trépidante capitale d'un côté, et un ou deux trucs pour gérer les voisins intrusifs (ou excessivement séduisants) de l'autre, les aventurières devraient s'en sortir... N'est-ce pas ?


Un joli feeel good, original.

Deux personnages, deux générations : Leena et sa grand-mère Eillen, deux vies bien différentes, un drame, une belle dynamique de vie pour Eillen. Ce roman est tout ceci et bien plus encore, fait le sel de ce feel good plein de couleurs. On ne s'ennuie pas une minute avec nos deux femmes.

J'ai adoré le personnage d'Eillen, 79 ans, vive, généreuse. C'est quelqu'un qui donne de sa personne pour les autres. Avec Leena , j'ai eu un peu plus de mal, tout en l'appréciant. Elle est bosseuse et ne vit plus que pour son travail depuis le drame jusqu'au jour où elle craque. Elle aussi, veut être là pour les autres mais elle s'oublie et en restant têtue vis à vis de sa mère et la manière dont cette dernière gére son chagrin.

Eillen et Leena vont échanger leur logement, une expérience inattendue et si belle : un échange de vie, de téléphone, d'ordinateur, un dépaysement pour toutes les deux. Ce moment d'évasion va les faire réfléchir à ce qu'elles ont et n'ont pas , à ce qu'elles veulent pour l'avenir.

On suit alternativement nos deux protagonistes. C'est exaltant, curieux de découvrir en parallèle ce que chacune d'elle vit quasi au même moment en étant en partie dans la vie de l'autre.

Une belle histoire bien pimentée, qui donne envie de tenter l'expérience. 



lundi 5 avril 2021

Positive Camryn Garrett

 


Parce que tout le monde a droit à l'amour.

Nouveau lycée et nouveau départ pour Simone Garcia-Hampton : elle se fait de vraies amies, se voit confier la mise en scène de la comédie musicale de l'année et se rapproche de Miles, celui qui la fait fondre dès qu'il entre dans la pièce. Mais voilà, Simone est séropositive, et elle n'a qu'une peur : qu'on découvre sa maladie.
Lorsqu'elle commence à sortir avec Miles, elle sait bien qu'elle devra lui en parler, même si cette idée la terrifie. Mais bientôt, un message trouvé dans son casier la menace de tout révéler à l'ensemble du lycée si elle ne le plaque pas...
Simone renoncera-t-elle à l'amour pour protéger son secret ?


Un beau roman sur le VIH, les idées reçues, le regard des autres, sur l'adolescence et ses premiers émois amoureux.

Nous sommes dans la tête de Simone ce qui nous permet de bien appréhender toutes ses appréhensions vis à vis de sa maladie et de sa vie amoureuse et aussi de bien comprendre par quels sentiments elle passe et ce qu'elle vit au quotidien. Simone a conscience de ce qu'implique sa maladie pour les autres aussi de toutes les idées préconçues qu'ils peuvent avoir. Il lui est difficile de se confier et surtout de faire confiance. Elle se pose beaucoup de questions sur sa future vie sexuelle.

Tout au long du roman , on suit ses dilemmes, son questionnement et aussi son évolution. Simone est forte et va nous le prouver.

Un roman pour adolescent qui je pense répond à beaucoup de questions sur le sujet du sida et le vécu des malades et aussi sur leurs propres questionnements de leur vie de futurs adultes.

Une très belle lecture que je vous conseille. 


vendredi 27 novembre 2020

Izzy Nobody Anne Loyer


 


Merci à Masse critique Babelio de cette belle découverte.


Le parcours chaotique d'une jeune fille brillante, mais qui peine à s'intégrer dans son nouveau lycée. Un regard subtil sur la difficulté de trouver sa place à l'adolescence. " Echos " : une collection de romans unitaires, réalistes ou fantastiques, reflet des problématiques politiques et sociales d'hier et d'aujourd'hui. Izzie vient des quartiers populaires. Elle est intelligente, ça oui. C'est même pour cette raison qu'elle a intégré le très coté lycée Saint-Exupéry.
Sa mère en est tellement fière que ça en devient gênant... mais Izzie aimerait bien que cet enthousiasme soit partagé par les élèves qu'elle côtoie à présent. Ils l'ont appelée Nobody. Izzie Nobody. Ca sonne bien, hein ? A part ça ils ne sont pas franchement hostiles. Non. Juste indifférents. En fait, dans son nouveau lycée, Izzie n'existe pour personne. Pour personne ? Pas tout à fait. Il y a ce drôle de garçon, là, avec un prénom d'ancêtre : Gustave ! Lui aussi est un Nobody.
Un premier point commun ?


Un roman pour adolescents très émouvant et touchant.


Izzie a été acceptée dans un grand lycée réputé, elle qui vient de banlieue.

La jeune fille a beaucoup d'appréhension et tout va lui donner raison. 

Le roman traite des difficultés d'intégration, des différences de classe sociale et des aprioris. Il y a encore plus dans ce roman avec les secrets, les non-dits d'Izzie et aussi du seul élève qui lui parle un tant soit peu Gustave. 

La plume de l'auteur rend le récit très émouvant. On le lit un nœud au ventre de la première à la dernière page. On est touché par Izzie, par ses difficultés à faire face à ce qui lui arrive, par son courage aussi pour affronter jour après jour l'indifférence générale ou pire les regards en coin. 

Quand on apprend son histoire, on comprend son côté désabusé, sa non envie de se battre pour être un tant soit peu intégrée. Elle se bat tout de même avec les seules armes qu'elle possède : son travail , son intelligence.

Un très beau moment qui plaira au plus grand nombre et à coup sur au public visé : les adolescents. 



vendredi 6 novembre 2020

Les Enfants du Val Fleuri Christian Laborie


 

Merci à Masse critique Babelio pour cette belle découverte.


Une belle saga familiale sur deux générations.

J'ai adoré retrouvé la plume et l'univers de Christian Laborie à travers son nouveau roman "Les Enfants du Val Fleuri".

Un roman sous fond de fabrique de poterie, faïencerie, de guerre mondiale, de secrets de famille, de statut social.

J'ai énormément apprécié ce roman qui dans ses deux parties nous fait vivre l'amour naissant entre deux jeunes ado puis adultes venant d'une couche sociale différente. Il y a ici un côté amour simple sans limite et aussi beaucoup de non-dits. Le roman n'est pas un roman d'aventure, c'est tout simplement la vie de nos personnages et cela suffit à nous emporter . Le tout est agrémenté des événements de l'époque, des changements qui ont eu lieu tout au long de cette première partie du XXè siècle : évolution de la condition ouvrière, de la guerre, avec l'évolution aussi des marchés commerciaux. Tous ces points rendent le roman addictif . Un roman aussi avec des personnages qui ont leurs ombres et leurs lumières. J'ai passé un excellent moment livresque avec Damien et Marion puis Tristan et Juline (même si j'aurai aimé un peu plus de développement du côté de Juline).


L'inconnu de la forêt Harlan Coben

 



Merci à Masse critique Babelio pour cette lecture.

Babelio a demandé de faire une critique sous forme de lettre à un (e) ami(e).


Chère Cookies la guerrière


Tu dois te demander pourquoi je t'écris. 

J'ai reçu grâce à Masse critique Babelio le dernier roman d'Harlan Coben "L'inconnu de la forêt". Je sais que tu aimes les polars et j'ai donc envie de partager avec toi cette belle lecture.

Comme tu le sais , Harlan Coben est un de mes auteurs préférés et tout particulièrement sa série sur Myron Bolitar. Ici pas de Myron ou de Win mais un Wilde 😉.

Une histoire à la fois belle (oui, oui, même si c'est un policier), prenante et complexe. Une jeune ado Naomi a disparu. Naomi subit le harcèlement de ses camarades au lycée. Matthew s'inquiète de son absence et demande à son parrain Wilde d'enquêter. Cette trame est le fil rouge du roman. A l'arrière plan, l'auteur nous propose toute une histoire sur Wilde, son passé, ses origines, son entourage proche.

Au delà de l'enquête, c'est cette partie consacrée à Wilde que j'ai le plus appréciée. Elle donne au roman une profondeur et nous rend Wilde empathique. Wilde est un héros atypique et charismatique : lui à l'histoire incroyable, à l'équité sans pareil nous donne envie de nous fondre dans le roman et d'aller à sa rencontre pour mieux le connaître et aussi l'entourer de notre chaleur humaine. Harlan Coben avec son personnage principal a su me faire vibrer comme avec Myron. Les rebondissements ajoutent un côté actif au roman qui se dévore.

Je ne t'en dirais pas plus de peur de trop t'en dévoiler. N'hésite pas : cours de procurer ce roman. 

Viou03

lundi 26 octobre 2020

Cannibale Danielle Thiéry


 Victime ou manipulatrice ? Vous avez des raisons d'avoir peur.

La nuit de la fête de la musique, une jeune fille est retrouvée au bord d'une route, incohérente et désorientée, incapable de dire qui elle est. Dans la forêt toute proche, un groupe de lycéens célèbrent le début de l'été, mais l'ambiance a du mal à décoller. Ils ont participé à une course d'orientation " sans portables ni objets connectés ", et deux d'entre eux manquent à l'appel. Personne n'a revu Roxane et Rafaël depuis le matin. À l'hôpital, l'inconnue apparue sur la route sort doucement de sa léthargie et livre au capitaine Marin ses premiers mots...

Un roman intense.

Danielle Thiéry nous livre ici une histoire d'une intensité sans commune mesure pour un roman adolescents.

Dès les premières lignes, le roman est addictif. On veut comprendre ce qui s'est passé : qui est la jeune fille qui a été agressée ? où est passé Raphaël ?

Les personnages principaux sont attachants. On crée de l'empathie avec eux surtout avec Marin et sa fille Olympe.

On découvre une enquête aux multiples  rebondissements, une affaire d'un machiavélisme sans pareil. 

La fin me laisse un peu sur ma faim. On a une impression de non fini, tout en se disant que tout ce qui pourrait être encore dit ne changerait rien aux conclusions. Un sentiment de frustration reste en terminant ce roman avec lequel je me suis régalée de bout en bout.


L'Héritage du Maître de Chaï Kristen Harnisch

 


Décembre 1917. Sarah Lemieux a 40 ans. La fille du maître du chai et son mari Philippe exploitent avec courage leur vignoble californien d'Eagle's Run. Mais la situation devient critique. Des ligues bien-pensantes veulent interdire le négoce du vin dans la région. Et depuis l'entrée en guerre des États-Unis, en juillet, nombre de jeunes Américains tombent sur les champs de bataille du Vieux Continent. À 21 ans, Luc, leur fils adoptif, a pris les rênes du clos Saint- Martin, dans le Val de Loire, là où Sarah a grandi. Il y fait la connaissance d'Ondine, 17 ans, qui s'est murée dans le silence depuis que les Allemands ont tué sa mère sous ses yeux. Luc entend lui redonner le goût de la vie, mais il est appelé sur le front... Sarah saura-t-elle une fois encore préserver les siens et l'héritage familial ? Après La Fille du maître de chai et Les Vignes de Sarah (L'Archipel, 2018 et 2019), Kristen Harnisch met à nouveau en scène Sarah et ses proches, en prise avec les soubresauts de l'histoire.

On retrouve nos personnages quelques années après "Les Vignes de Sarah". Ce tome se concentre surtout sur les enfants de Sarah et Philippe.

Luc est retourné en France pour s'occuper des vignes et du domaine familial. La Grande Guerre menace et donne un cadre à cette saga familiale. Même si la guerre n'est pas le thème centrale, tous ses aspects et conséquences sont bien décrits. Le roman en est à la fois dur et beau. On découvre le combat d'une famille pour ses valeurs avec ses espoirs et ses douleurs. 

De nouveaux personnages apparaissent. Ils apportent un côté attachant et de la profondeur au roman.

Kristen Harnisch nous livre ici un beau roman sous fond de prohibition américaine, de guerre en Europe. J'ai passé un agréable moment avec ce roman comme avec les précédents.



mercredi 26 août 2020

Drôles d'espions Une énigme bleu saphir Pierdomencio Baccalora Alessandro Gatti

 



Merci à Masse critique Babelio de cette découverte.

Zelda (11ans) : analytique comme une micropuce, silencieuse comme un papillon.
Marcus (10 ans) : n’aime pas la technologie et la technologie ne l’aime pas.
Imogen (14 ans) : un visage de marbre qui lui permet de faire semblant et de mentir en toutes circonstances.
Lazlo (le père) : bon vivant, gentiment moqueur.
Veena (la mère) : d'une grande agilité et très sensible à la bonne éducation.
 
Voilà une famille en apparence ordinaire.
Pourtant, tous sont des espions de talent. Une authentique famille d'espions !
 
Ce soir, ils sont réunis au grand complet. Zelda et Marcus font enfin partie de l’équipe d’espions de la famille. Leur première mission les conduit à Paris où un célèbre joaillier s’est fait voler, sous son nez, un saphir de la plus grande valeur.




Un roman drôle et loufoque.

La famille Intrigue dont la devise est "Le Mystère est une affaire de famille" est appelée à enquêter sur le vol d'un bijou de grande valeur.
On découvre une famille aux membres ayant tous des particularités ou centres d'intérêt différents. De plus, les auteurs décrivent chacun des personnages avec beaucoup d'humour. Il y a ici un grand côté loufoque qui nous fait sourire de début à la fin. On se passionne autant pour l'intrigue que pour les personnages aux caractères décalés et attachants.

L'enquête va les amener à Paris où ils vont retrouver leurs cousins encore plus étranges et décalés que la famille Intrigue 😉.

La plume des auteurs est pleine d'humour , on se régale à chaque phrase.
Le livre est parsemé d'illustrations, elles aussi pleines d'humour.

Un roman jeunesse qui devrait passionner et bien faire sourire les pré-adolescents. 

mardi 25 août 2020

Serial Tattoo Sylvie Allouche

 



Merci aux éditons Syros de cette belle découverte.

La nouvelle enquête sous haute tension de Clara di Lazio, qui met toute sa ténacité et son humanité à démanteler un trafic de jeunes femmes nigérianes.

Pourquoi la commissaire Clara Di Lazio remarque-t-elle cette femme nigériane qui se tient dans la salle d'accueil du commissariat ? Sans doute parce que la détresse d'Ayo Madaki est immense. Sa fille Shaïna a été piégée par un homme qui lui a proposé beaucoup d'argent. Le pire serait qu'elle ait été embarquée par un réseau de trafic de jeunes femmes. Pour la retrouver, Clara Di Lazio va suivre son instinct. Et impliquer son équipe corps et âme.



C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé la plume de Sylvie Allouche, son univers : thriller pour adolescents et ses personnages.

On retrouve ici le commissaire Claire Di Lazio et ses coéquipiers qui vont enquêter sur un trafic de femmes. 
Le roman est poignant par moments, tout d'abord par la détresse  de cette mère qui a peur pour sa fille, par le personnage d'Anya et son art, par la fin qui a un côté inconcevable qui nous touche et risque de toucher encore plus les adolescents qui sont le public privilégié de ce roman.

L'enquête s'annonce difficile et elle l'est et surprenante en découvertes. Jusqu'au bout, l'auteur nous tient en haleine sur le vrai but de cette traite de femmes. Ce point nous donne envie de ne pas lâcher notre lecture avant de savoir de quoi il en ressort.

La narration alterne les moments passés avec la commissaire et son équipe et les passages avec les criminels. 

Un roman qui plaira au plus grand nombre par son sujet, son suspense et ses personnages.


mercredi 22 juillet 2020

La Guerre des Mondes Thilo Krapp d'après HG Wells




Merci aux Editions Jungle de cette découverte.

L'adaptation en bande dessinée du classique de H.G. Wells !

1894. Des astronomes sont témoins d'étranges activités à la surface de Mars, comme des éclairs ou des explosions de gaz incandescent. Des météores venant de la planète rouge se dirigent bientôt vers la Terre. Des cylindres s'écrasent et libèrent des engins mécaniques contrôlés par des créatures tentaculaires installées à l'intérieur. Ces tripodes, armés de leur rayon ardent et d'un gaz toxique appelé " fumée noire ", se dirigent vers Londres en désintégrant tout sur leur passage.
L'armée britannique réplique. Mais rapidement, la lutte tourne à l'avantage des envahisseurs. Commence alors une fuite dans un monde ravagé...


Quel plaisir de retrouver ce classique de la littérature en bande dessinée.

Les dessins sont très beaux et sobres. Ils font bien passer le désespoir, l'errance et aussi la détermination de Robert. Ils laissent une part à l'imagination très agréable.
Le texte retrace bien en dialogue le récit original (d'après mes souvenirs lointains).
J'ai énormément apprécié cette BD qui je pense va permettre au plus grand nombre : adultes comme adolescents de découvrir ou redécouvrir de manière différente et ludique le romande HG Wells.

J'ai apprécié la démarche de l'auteur Thilo Krapp qui nous explique à la fin en guise d'épilogue la manière dont il pense que l'auteur a vu ses personnages et comment il a essayé d'interpréter tout ça dans cette BD. Thilo Krapp explique aussi son cheminement pour certains dessins et ainsi rester proche de la "réalité"et de l'époque.

Cette BD me donne envie de relire le roman d'HG Wells.

Je vous conseille cette BD qui permettra au plus grand nombre de s'approprier l'univers d'HG Wells.


vendredi 3 juillet 2020

Les couloirs démoniaques Jean-Marc Dhainaut




Merci aux éditions Taurnada de cette belle lecture.

Le Foyer des Galibots, une maison de retraite paisible située dans le Nord de la France, ferma ses portes en 1992 après une effroyable série de morts mystérieuses. Des suicides, selon l'enquête. Détails troublants : certains pensionnaires avaient témoigné de présences effrayantes, et une aide-soignante avait affirmé avoir été attaquée par une force invisible.
Alan Lambin, enquêteur en paranormal, sent que cet endroit, construit sur les ruines d'un hôpital exploré quinze ans plus tôt, a besoin de lui.
A-t-il oublié la menace qui y rôde ?




Un tome en forme de conclusion : intense en rebondissements et réponses.

Si ce tome peut se lire indépendamment des autres, il nous apporte des réponses par rapport à l'histoire d'Alan: son enfance, ses ressentis... 

J'ai énormément apprécié retrouvé Alan, Mina et l'univers qu'a créé Jean-Marc Dhainaut autour de son personnage. Cet ultime tome nous donne des réponses et comme les autres nous amène dans une belle aventure paranormale où le suspens, l'aventure, les émotions sont au rendez-vous.
La fin est un pied de nez au travail d'Alan et nous fait espèrer une série peut-être avec un nouveau personnage Méghan dans un univers similaire?

Un tome riche en rebondissements en moments de frayeur et aussi des moments de bonheur simples . Tout ceci fait de ce roman une lecteur intense et diversifiée qui nous happe du début à la fin.

Avec aussi un sens de la justice , de la vérité toujours biens présents chez Alan, des thèmes qui nous font apprécier Alan et comprendre ses doutes sur ce qu'il vit, perçoit. Sans oublier, Mina toujours à ses côtés et qui elle aussi se dévoile encore un peu plus ici.

Je ne peux que vous conseiller cette saga et ce roman si vous appréciez les personnages simples, authentiques et le paranormal.


jeudi 18 juin 2020

Poly Nicolas Vanier




Merci aux éditions XO de cette belle lecture.

Un magnifique roman plein de tendresse sur fond d’aventures.


Je garde de très vagues souvenirs du roman de Cécile Aubry dont Nicolas Vanier s'est inspiré pour écrire (réécrire ce roman). Du coup, la magie a opéré sans que mes souvenirs viennent parasiter ma lecture. 
Aimant énormément l'univers de Nicolas Vanier fait d'aventures avec comme personnages principaux un ou des animaux et un adolescent, j'ai été ravie de lire Poly grâce aux éditions XO.  Aussitôt arrivé, aussitôt lu !

Je me suis régalée avec la jeune Cécile, son petit côté revêche envers sa mère qui la déracine et l'emmène à l'autre bout du pays après le divorce de ses parents. J'ai aimé la grande générosité de Cécile , son côté amour des animaux tel que les enfants peuvent l'exprimer : une belle tendresse et le côté injustice qu'ils éprouvent souvent envers les conditions de vie des animaux quelque soit l'espèce. 

Nicolas Vanier mêle ici les affres de la pré-adolescence à la sensibilité à fleur de peau des enfants avec brio, le tout en nous narrant une belle aventure faite de rebondissements et de moments tendres.
On se régale, on sourit, on tremble avec Cécile et Poly.

La fin est bien mouvementée et nous livre une belle leçon d'entraide.
L'épilogue est très beau et nous fait rêver  et imaginer la vie à Beaucastel de Poly, Cécile et les autres.

Un roman qui plaira aux plus grands qui retrouveront les souvenirs des lectures de leur enfance et aux plus jeunes qui découvriront une des plus belles histoires de la littérature jeunesse du siècle passé😘.



lundi 15 juin 2020

Les cinq finalistes du Grand Prix Audiolib

Comme vous le savez, j'ai participé cette année au Grand Prix Audiolib 2020". Une belle aventure qui s'achève, nous étions 20 et avions 10 livres à écouter. Nous devions classer ces 5 Audiolivres. 
Le résultat de nos classements donne :


Vous pouvez retrouver des extraits des audiolivres finalistes et des chroniques ici :

Mon classement personnel donne ceci et vous pouvez redécouvrir mes chroniques en cliquant sur le titre.


D'ici quelques semaines, vous pourrez vous aussi voter pour désigner le gagnant de ce Grand Prix 2020.




dimanche 14 juin 2020

Les nouveautés de ma Pal (377)





Voici mes réceptions de la semaine :



Le blog va sortir de sa torpeur progressivement au fil des semaines à venir mais pas trop avec l'été qui approche à grands pas.
Je ne sais pas vous, je n'ai pas beaucoup lu pendant le confinement et même depuis le dé-confinement. Je vais essayer de reprendre la lecture avec l’arrivée de ces nouveaux sp.

J'espère que tout s'est bien passé pour vous pendant cette période trouble. 

Heureuse de vous retrouver, j'espère que vous serez heureux (ses) de retrouver mes articles.