jeudi 16 janvier 2020

Allégeance Anarchie tome 2 Megan Devos



Merci aux édition JC Lattès de cette lecture.

Dans un monde où règne l’anarchie, la loyauté envers son camp est devenue primordiale à la survie, laissant peu de place aux sentiments. Difficile dans ces conditions pour Hayden et Grace de gérer leur relation naissante. Car en préférant rester à Blackwing auprès de Hayden plutôt que retourner chez elle, Grace a tiré un trait sur les siens. Si le choix a été difficile, elle sait qu’elle doit désormais l’assumer.
Quant à Hayden, il se trouve tiraillé entre ses responsabilités et ses attaches personnelles. En tant que jeune chef du clan Blackwing, il lui incombe de répondre aux demandes de la communauté. Saura-t-il protéger les siens de leurs violents rivaux  ? Peuvent-ils encore s’en remettre à lui pour prendre les bonnes décisions ?


On retrouve Grace et Hayden au moment où on les a laissés à la fin du tome 1.

Ma chronique sera assez similaire à celle du tome 1 avec les mêmes points forts et petites choses qui m'ont gênées.
Comme dans le premier opus, la romance est prédominante. La romance est belle.
Le roman est classé dans le genre dystopie et il m'a manqué un peu de développement autour de ce monde , de ces communautés qui se déchirent. On sent ici que la romance a un rôle dans l'avenir de ce monde mais pour l'instant rien de bien concret de ce côté.
Les personnages qu'ils soient principaux ou secondaires sont bien travaillés.  Les secondaires apportent un peu de tension, bien agréable à lire autour d'Hayden et Grace.
Dans ce tome, il y a un peu moins d'action que dans le premier. On est dans la vie quotidien de Blackwing qui n'a rien d'une routine.

Comme dans le premier opus, le bonus final apporte plus de réponses à nos questions sur le comment nous sommes arrivés à se retrouver avec une telle société ainsi que sur la chute de la civilisation précédente.

Et toujours, une fin qui donne envie de jeter sur la suite !

Mégan Devos a une écriture entraînante, addictive. Elle sait nous mettre au coeur de la vie de ses personnages.

Vous aimez la romance et la découvrir dans un monde dystopique , de survie, cette série devrait vous plaire.



mercredi 15 janvier 2020

Bilan lectures de décembre 2019 et bilan de l'année


Au mois de décembre, j'ai lu 9 livres et écouté un livre audio.



L'année 2019 a été une année pauvre en lecture 184 par rapport aux précédentes et encore le début d'année a été riche en lecture. 2018 (337 contre 414 en 2017) avait été annonciatrice de cette baisse , suite aux soucis de santé que j'ai eu, je reste fatiguée . Du coup,  l'envie et l'énergie n'ont pas toujours été là., L'année 2020 va surement être un peu pareil côté lectures.
 Le fait d'être jury du Prix Audiolib me remotive, écouter des livres est assez différent de les lire. J'ai beaucoup apprécié mes dernières écoutes qui m'ont permis de rester aux contacts de certains genres littéraires  qui me font moins envie en ce moment.
J'espère donc arriver au minimum à lire autant qu'en 2019.




mardi 14 janvier 2020

Jury du Grand Prix Audiolib 2020



Hier soir, j'ai eu la grande joie de découvrir que j'ai été sélectionnée pour être Jury du Grand Prix Audiolib 2020.

Celui ci consiste à lire et écouter : oui les deux , le travail du (des) comédien(s)-lecteur(s) est très important, 10 titres sélectionnés et les chroniquer pour le 27 mai .

La sélection pour cette année est :  vous pouvez la découvrir en détail ici https://www.audiolib.fr/la-preselection-audiolib


Et de les classer par ordre de préférence.

Vous pourrez aussi participer pour désigner le gagnant après la sélection des finalistes.

Vous trouverez ici de plus amples informations : https://www.audiolib.fr/prix-audiolib




jeudi 9 janvier 2020

Hôtel des frissons A table ! Vincent Villeminot



Merci aux éditions Nathan de cette lecture.

2 heures du matin. Nuit noire. Quatre silhouettes sortent discrètement de l'Hôtel des Frissons. Leurs lampes-torches à la main, Margot, Tristan, Jean-Sans-Tête et Ernestine partent en expédition vers le cimetière de la ville...
Quelle idée ! Ne leur-a-t-on pas dit qu'ils risquaient de rencontrer de redoutables zombies ?
Dès 8 ans. 


Une folle aventure pour Tristan, Margot, Jean sans-tête et leur nouvelle amie.

Un opus trépidant du début à la fin : une course pour la vie.
Ce tome sera dans mes préférés de la série tant on ne s'ennuie pas d'un bout à l'autre.
Retrouver nos amis ets toujours un plaisir renouvelé.

Un opus qui ravira, je pense avec plus les fans de la série.


mercredi 8 janvier 2020

Mes copains, mon grand-père et moi Alyssa Hollingsworth



Merci à Babelio et aux éditions PKJ de cette belle découverte.

Un roman émouvant sur la vie d'un enfant réfugié... Un hymne à la famille, à l'amitié et à l'espoir.
Lorsqu'ils ont fui l'Afghanistan, Sami et son grand-père n'ont pas emporté grand-chose... à part leur rubab, un instrument de musique auquel ils tiennent plus que tout. Le jour où Sami se le fait voler, il se promet de le récupérer coûte que coûte... et le retrouve dans un magasin au prix de 700 dollars ! Sans un sou et avec seulement un mois devant lui pour réunir l'argent, le jeune garçon va pouvoir compter sur ses amis et sur un incroyable troc solidaire qui se met en place entre les enfants...

Une magnifique histoire faite d'amour, d'espoir et de grands cœurs.

Sami est désespéré. On lui a volé le rubab de son Baba. Il va devoir trouver de l'argent pour le racheter. Une course contre la montre commence.
Dans sa quête, Sami va rencontrer l'amitié, l'échange. Lui le réfugié va découvrir les deux faces, les deux visions qu'ont les autres de son statut de réfugié afghan, de rescapé. On entrevoit juste quelques brides de sa vie d’avant, de son péril à travers l'Europe. Elles sont suffisantes pour nous émouvoir.

Sami est un personnage touchant. Dès les premières lignes, on a envie d'être là pour lui, de le connaître et de l'aider à retrouver le rubab.

Les thèmes abordés ici sont actuels. Ils le sont de manière très simple, on est dans un roman jeunesse.  L'auteur a su ne dire que l'essentiel tout en nous touchant profondément. C'est très beau.

Un très beau roman émouvant .


mardi 7 janvier 2020

Guess What tome 1 Ubik Abendesen



Merci à Babelio de cette lecture.

Contre l'injustice, le plus violent des anti-héros !
La métropole de Hasgar est traversée par une imposante muraille. Côté ouest, un immense ghetto, où terrorisme et misère font des ravages. Côté est, dans le centre-ville, de hautes tours ultramodernes, où vivent les riches et les dirigeants.

Dans le chaos du quartier pauvre, un nouveau héros fait son apparition. Armé d'une barre de métal, le visage caché sous un masque à gaz, les oreilles recouvertes d'un casque crachant de la musique, il sort de nulle part quand le désespoir est à son comble et écrase ses ennemis dans un déchaînement de violence compulsive. On l'appelle... Guess What !

Le gouverneur, qui ne peut laisser un tel élément perturbateur en liberté, fait appel à Nika, soldate d'élite, pour enquêter. Mais aussi aguerrie soit-elle, la jeune femme est loin d'imaginer les terrifiants secrets enfouis dans les bas-fonds de Hasgar...

Héros des opprimés ou monstre assoiffé de sang ? Découvrez qui se cache derrière le masque en plongeant dans l'univers sombre et sans espoir de Guess What !


Un manga qui utilise la théorie du ruissellement et on voit que celle ci ne fonctionne pas. La pauvreté s'est installée à Hasgar. Un nouveau super héros Guess What apparaît, nul ne sait qui il est et surtout ce qu'il est.
Un manga sombre qui nous décrit la violence acceptée sur les plus pauvres .
Ce tome met en place l'univers, la découverte du monde se fait de façon assez trépidante avec beaucoup de scènes d'action. Il y a aussi des scènes plus "calmes" qui amène à réfléchir sur ce mode de vie avec un ghetto et une quartier riche.
Les dessins sont à l'image de l'intrigue assez sombres et en mouvement.

Globalement, j'ai bien aimé ce manga mais il m'a manqué le petit truc en plus qui fait que l'on s'attache aux personnages et que l'on a envie de connaître la suite de leurs aventures. Avec Nika , la policière on a un début d'ébauche de ce sentiment d'attachement , il est vraiment infime d'où mon sentiment global de manque.
Si j'ai l'occasion, je lirai la suite pour voir si ce manque est comblé.


lundi 6 janvier 2020

Bonne année 2020



Je vous souhaite une excellente année 2020 rempli de bonheur et de santé.

Le blog pour cette nouvelle année va continuer à tournée au ralenti. Dans les prochains jours, vous devriez avoir de nouvelles chroniques, j'essaierai aussi de vous faire les bilans de 2019 mais pas sûr que j'ai bien le temps. Donc comme depuis septembre, la priorité sera mise aux chroniques de livres que j'ai reçu en sp. Pour le reste , je verrai suivant le temps et l'envie que j'aurai. J'espère que malgré ce ralentissement vous serez toujours fidèles. Je vous en remercie par avance.
Bisous à tous



mercredi 11 décembre 2019

Ce que savait la nuit Arnaldur Indridason



Merci aux éditions Audiolib de cette belle écoute.

Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d'un homme d'affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l'époque est de nouveau arrêté et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d'un policier toujours en service. Au moment où il pensait vivre la douleur de son récent veuvage dans la solitude, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Seul le témoignage d'une femme qui vient lui raconter l'histoire de son frère tué par un chauffard et le supplie de trouver ce qui s'est passé pourrait l'aider à avancer... 
Ce nouvel enquêteur, jumeau littéraire d'Erlendur, permet à Indridason de développer le spectre de son talent. L'auteur se place ici dans la lignée de Simenon, avec la construction d'un environnement social et affectif soigné et captivant.

Un polar palpitant.

Un corps est retrouvé dans un glacier. Une enquête vielle de 30 ans est réouverte. Konrad reprend du service pour tente de résoudre cette énigme sur laquelle il avait travaillé.

Il y a bien longtemps qu'un roman de ce genre ne m'avait autant happée tant il est passionnant et très bien lu.
J'ai écouté cet audiolib en quelques jours (3) , c'est un record pour ce genre de roman.
Tout ça pour vous dire qu'Arnaldur Indridason m'a emporté dans son récit à mon plus grand  étonnement. J'ai déjà lu  des romans de l'auteur : aucun ne m'a autant passionnée. Il développe ici une intrigue qui  nous donne envie de toujours en savoir plus : difficile de le lâcher.

Le personnage de Konrad est très intéressant par son caractère, son passé, sa manière de mener l'enquête envers et contre ses anciens collègues. Il inspire confiance aux personnes qu'il interroge. On se sent bien avec lui.

La lecture de Martin Spinhayer est aussi pour beaucoup, je pense, dans mon addiction à écouter ce roman. Sa voix est parfaite pour retranscrire un polar nordique et interpréter Konrad. Sa lecture nous tient en haleine tout du long.

mardi 10 décembre 2019

20 Allée de la Danse Une rencontre imprévue Elizabeth Barféty





Merci aux éditions Nathan de cette belle lecture.

La vie et les rêves des petits rats de l'École de danse de l'Opéra
Résumé : La journée portes ouvertes de l'Opéra Garnier est imminente !
Les petits rats de l'École de Danse donneront de courtes représentations un peu partout dans le prestigieux bâtiment. Mais Constance ne parvient pas à se concentrer sur les préparatifs : son père, qu'elle n'a jamais connu, vient de surgir dans sa vie...
Dès 8 ans.

Un opus consacré à Constance. Cette dernière entend par mégarde une conversation qui va la bouleverser.

Un tome où l'aspect personnel est prédominant, la danse est là comme un échappatoire.
On retrouve cette entraide qui lie nos six héros, leur amitié. Ils savent être là  tout simplement pour aider Constance à passer ce cap.

Encore un excellent tome pour cette belle série.


lundi 9 décembre 2019

L'affaire Dreyfus Vincent Duclert



Merci aux éditions Audiolib de cette écoute.

Le 22 décembre 1894, un procès d'État condamne un capitaine juif, alsacien, innocent de toute charge, pour crime de "haute trahison" (en faveur de l'Allemagne). S'ouvre, deux ans plus tard, une crise majeure de la République. Mais l'engagement pour Dreyfus, la défense des droits de l'homme et du citoyen, la lutte contre l'antisémitisme et le nationalisme entraînent un sursaut civique de la société. Le 12 juillet 1906, un arrêt solennel de la Cour de cassation réhabilite l'officier. L'Affaire inaugure un âge démocratique porté par l'engagement des intellectuels, la reconnaissance de nouvelles libertés, la solidarité pour les opprimés de par le monde. 
Vincent Duclert, historien de la France contemporaine, professeur à Sciences Po, signe une synthèse sur l'affaire Dreyfus remarquable de rigueur et de clarté. Un texte indispensable pour comprendre ces mutations si décisives pour la Belle Époque, et qui, 120 ans plus tard, demeurent d'actualité face à la raison d'État, au viol de la justice et à l'abandon des persécutés.

En bonus : la lecture de J'accuse d'Émile Zola

Un présentation de l'affaire très complète : des accusations au procès, des dreyfusards, des anti dreyfusards, des conséquences de cette affaire sur notre société, sur notre pays, sa politique, sa manière de prendre place à travers un siècle d'Histoire.

On ressent un sentiment d'actualité à l'écoute de ce livre. On a aussi le sentiment que les choses ont peu changées depuis cette affaire.

Une écoute pas simple, sur un sujet complexe, il faut se concentrer mais fort intéressante pour mieux comprendre cette affaire. Une écoute qui mène à la réflexion.



mercredi 4 décembre 2019

20 allée de la Danse La fête des écoles Elizabeth Barféty



Merci aux éditions Nathan de cette belle lecture.

La vie et les rêves des petits rats de l'École de danse de l'Opéra de Paris
Résumé : C'est bientôt la fête de l'École. Les élèves qui le souhaitent peuvent créer leur propre spectacle – et pas forcément de danse classique !
Zoé prend cela très au sérieux : elle veut mettre en scène une comédie musicale qui raconte la vie à l'École. Mais certains pensionnaires lui mettent des bâtons dans les roues...
Dès 8 ans.


J'ai toujours autant de plaisir à lire une tome de cette série.

Ce tome est consacré à Zoé notre suricate. Elle va participer à la conception du spectacle de l'école.
Il va lui falloir apprendre à travailler avec les autres et accepter comme peut être comme elle.

Comme d’habitude on a ici une jolie leçon de vie dans la joie et la bonne humeur.


mardi 3 décembre 2019

Postscriptum Cécelia Ahern



Merci aux éditions Milady de cette magnifique lecture.

La suite tant attendue de P.-S. : I Love You, le best-seller de Cecelia Ahern adapté au cinéma !
Holly Kennedy voit son quotidien bouleversé lorsqu'elle est approchée par un groupe se faisant appeler le club P.-S. : I Love You. Inspirés par les lettres de Gerry, son mari décédé, ses membres demandent à Holly de les aider à écrire leurs propres messages d'adieu. Cette dernière est cependant sûre d'une chose : il est hors de question de se laisser happer une fois de plus par le deuil. Il lui a fallu sept ans pour se réinventer, et elle est prête à aller de l'avant. Mais Holly ne tarde pas à se rendre compte qu'elle a peut-être encore des choses à dire à celui qu'elle a tant aimé


Encore plus émouvant que PS I Love you.

On retrouve Holly 7 ans après les événements du premier roman.
Sa soeur Ciara a organisé un podcast où Holly parle des lettres que lui a laissé Gerry après sa mort. Cela va l'entraîner vers un Club où sont regroupés des malades en fin de vie.

Dès les premières lignes, les émotions sont là. On a un nœud au ventre en découvrant Holly revivre  tout ce qui s'est passé 7 ans auparavant. Il y a ici quelque chose d'encore plus profond que dans le tome précédent. J'ai l'impression que l'écriture de Cécelia Ahern a pris en profondeur. Elle a su réinventer son concept tout en nous proposant par ci par là des moments similaires à PS I love you.
Ce roman est un méli mélo de profondes émotions nouvelles et d'émotions déjà connues précédemment . Que de travail, je pense pour arriver à un tel résultat !

PS I love you m'a touché , ce n'est rien par rapport à ce que m'a fait ressentir Postscriptum. Ce second tome est encore meilleur que le premier.
Vous l'avez compris, j'ai adoré ce roman même s'il m'a renvoyé à mon expérience récente avec la maladie. C'est parfois dur mais ça fait du bien de lire un tel condensé d'émotions.




lundi 2 décembre 2019

Bilan lectures de novembre 2019



Voici, mon petit bilan lectures :



Peu de lectures ce mois, mais de belles lectures sauf la première qui est un gros pavé en plus.
Je pense que le mois de décembre sera lui aussi un petit mois, beaucoup de choses à faire par ailleurs.

Et vous, quel est votre bilan ?


mercredi 20 novembre 2019

Le cri Nicolas Beuglet



Un thriller passionnant, addictif.

À quelques kilomètres d'Oslo, l'hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l'inspectrice Sarah Geringën pressent d'emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu'il porte sur le front, s'est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l'une des questions qui hante chacun d'entre nous : la vie après la mort...

J'ai adoré ce roman. On commence dès les premières lignes par une enquête étrange : un homme meurt dans un hôpital psychiatrique, la police est appelée et à son arrivée on lui fait sentir qu'elle n'est pas la bienvenue.
Nicolas Beuglet nous mène loin avec cette enquête : sur des méthodes, des traitements psychiatrique d'un autre âge, en France et plus encore, à travers les méandres de la recherche. Quand on découvre les tenants et les aboutissants de cette intrigue on est estomaqué, passionné, curieux de comprendre.
Il y a ici un côté infini , un côté recherche sur le cerveau que j'ai adoré. Je ne peux vous en dire plus sans spolier.

Si vous aimez les thrillers qui vont loin dans les méandres de l'esprit humain, ce roman est fait pour vous.


mardi 19 novembre 2019

La véritable histoire de Saint Nicolas Josette Gontier Anne Hofer




Merci aux éditions Nathan de cette découverte.

La légende de Saint Nicolas à raconter début décembre et pendant les veillées de Noël !
L'histoire : Trois enfants se perdent dans la forêt, et trouvent refuge chez un boucher... Qui les découpe en morceaux pour les dévorer !

Mais le bon Saint-Nicolas passe par là, ramène les petits à la vie, et les reconduit chez leurs parents.

Le boucher, renommé " Père Fouettard ", est obligé de punir les enfants pas sages la nuit du 5 au 6 décembre, tandis que Saint Nicolas distribue des présents aux plus méritants.
Dès 8 ans.

Il y a bien longtemps que je n'avais rien lu sur Saint Nicolas. Je trouve que c'est un thème peu développé en littérature jeunesse et c'est bien dommage. Les enfants sont toujours friands de ce style d'histoires. Ils vont se régaler avec cet album.

Une sublime couverture, de très belles illustrations. Une histoire simple, bien contée qui ne fera pas peur aux enfants et leur donnera de l'espoir.

Un très bel ouvrage à lire, relire , à offrir qui nous met dans l'ambiance de Noël.