mercredi 19 décembre 2012

Couleur Emeraude Marie Caron





Lors de la seconde guerre mondiale, Joseph Cohen peint et cache ses tableaux des allemands qui ont réquisitionnés sa maison.
Soixante-dix ans plus tard , le mystère reste entier. Où sont les tableaux.?  La baie d'émeraude ,où vivent la famille Cohen , est le théâtre d'étranges événements .


Le début du livre est un peu brouillon sur la présentation des personnages, j'ai eu du mal à comprendre les liens familiaux entre eux. Puis au fil des pages tout rentre dans l'ordre.

Un livre qui a du polar et du roman paranormal.
Le roman est bien construit  le mystère s'épaissit au fil des pages , des rebondissements , un début de romance . Tous les ingrédients d'un excellent roman.
Ce livre fait 146 pages et j'aurai aimer que certains passages soient plus développés .On a envie d'en savoir plus sur Joseph Cohen.

Ce livre est une auto-édition d'une jeune auteur . C'est une réussite : pas de fautes , pas d'anachronismes . Une plume légère.
Un livre qui se lit tout en quelques heures.

Merci à Marie Caron de m'avoir permis de découvrir son livre.

6 commentaires:

  1. je ne sais pas trop si c'est pour moi mais je suis contente que malgré quelque défauts tu aies apprécié ta lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut aimer le paranormal et un peu les polars pour apprécier ce livre .

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé Couleur Emeraude !!! Ca a été une belle découverte pour moi !!! Je suis contente qu'il t'ai plu !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai bien apprécié ce livre , on en veut plus .

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!