samedi 17 juin 2017

Ce que nous sommes F.V. Estyer



Merci au blog Sur ma table de nuit de ce livre voyageur ainsi qu'à l'auteur.

Êtes-vous prêt à renoncer à la personne que vous aimez le plus au monde ? Celle grâce à laquelle vous vous sentez enfin vivant, sans laquelle vous ne pourriez pas être heureux ? La réponse est toujours la même. Non. Mais comment faire lorsque vous vous retrouvez au pied du mur ? Lorsque vous devez choisir entre l’amour de votre vie, et tout le reste? Cela ne semble plus si évident, n’est-ce pas ? C’est ce choix qui s’impose à moi aujourd’hui. Et je n’arrive pas à prendre ma décision. Je n’arrive pas à savoir ce qui est le mieux pour moi, pour lui, pour elle, pour nous. Alors, je recule l’échéance, je fais de mon mieux pour retarder le moment fatidique où le couperet tombera. Et à ce moment-là, j’espère ne rien regretter. Alex et Sierra sont amis depuis des années. Lorsque Bastien la quitte, Sierra sombre dans la dépression, mais Alex reste à ses côtés. Elle fait alors la connaissance de Zacharie, un jeune homme à la vie assez instable, et ils entament une relation. Bien vite, Zacharie ne parvient plus à refréner son désir pour Alex. Mais comment faire lorsqu’une histoire d’amour risque de mettre en péril la plus belle des amitiés ?


Un roman dur, magnifique.

Alex est toujours là pour Sierra. Cette dernière rencontre Zach : peut-être le début d'un renouveau pour cette dernière et pourtant Zach est troublé par le bel Alex.

Une histoire avec un triangle (pas amoureux) très original : deux hommes, une femme, trois êtres perdus pour différentes raisons.
Le plus dur est pour Alex qui doit accepter la voie qui s'ouvre à lui.

J'ai eu un peu de mal avec le début du roman, ne comprenant pas très bien comment l'auteur allait sans sortir sachant que ce roman est un M/M. En fait, elle s'en sort avec brio et touche au delà de la romance à un sujet pas facile : l'acceptation de soi, s'ouvrir aux autres.
Du coup, la tension, l'émotion montent crescendo.
L'acceptation de soi, ce point s'applique aux trois personnages de manières différentes mais il est sous-jacent pour chacun d'eux.
On a aussi un joli morceau de vie qui pourrait arriver à n'importe qui, et qui est très bien porté par le thème du roman.

La fin est dure, difficile : un grand moment d'émotion.

Un excellent M/M qui va plus loin qu'une simple romance, il y a ici tout un travail sur l'acceptation.


vendredi 16 juin 2017

Les aventures Fantastiques de Tom et Max Le Retour du Roi-Fantôme Esther et Zeph Jules



Merci à l'auteur de cette découverte.

Des événements étranges surviennent en pleine nuit dans la ferme de Tom et Max. Quelles sont ces curieuses bêtes qui rôdent ? Et si des forces magiques étaient à l’œuvre ? Les deux frères, avec leur loupe et leur carnet Ultra-Secret, vont suivre des pistes, récolter des indices et enquêter discrètement. Mais attention aux mauvaises rencontres ! Une sorcière des bois, une plante carnivore, des rats fantômes... Jeunes lecteurs - 6/9 ans

Tom et Max sont frères et aiment beaucoup jouer aux détectives. Lorsqu'une nuit de drôles de bruits réveillent la ferme, c'est l'occasion rêvée pour nos deux frères d'enquêter.

Un roman jeunesse qui saura enthousiasmer les jeunes lecteurs.  C'est un condensé d'aventures avec un brin de magie, de sorcellerie et de fantastique. Il fera travaillé leur imagination pour leur plus grand bonheur.

Des phrases courtes donnent du rythme au récit.
Les mots "difficiles" sont expliqués en fin de roman, j'ai trouvé ce point très bien car souvent un jeune lecteur est rebuté de devoir chercher dans un dictionnaire des mots qu'il ne connaît pas et pas toujours avec la définition la plus adaptée au contexte de sa lecture.
Quelques illustrations parsèment le récit et aident bien à comprendre ce dernier, parfois même anticiper la suite.

Un petit roman jeunesse bien sympathique, avec de l'aventure, du fantastique et ce qu'il faut de magie pour plaire au plus grand nombre.


Destins Croisés tome 2 Estelle & Frédéric A.J. Orchidéa



Merci à l'auteur et à Évidence Editions pour cette belle lecture.


Estelle est une jeune femme dynamique, franche, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui met tout en œuvre pour obtenir ce qu’elle désire. 
Frédéric est un jeune homme un brin macho, sûr de lui – enfin c’est ce qu’il essaye de faire croire, mais qui ne parvient pas à faire confiance aux femmes et nouer une relation durable. Il considère Estelle comme une simple amie, du moins jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux et comprenne que la demoiselle veut le plus si affinité avec lui. 
Deux êtres qui se connaissent depuis longtemps, mais que tout oppose qui vont cependant réussir à s’apprivoiser sur un chemin semé d’embûches. 
Mais le danger rôde et Estelle va devenir la proie d’un odieux individu qui va faire en sorte de détruire leur relation naissante. Qui est cet homme et pourquoi lui veut-il du mal ?


Un tome avec un côté romantic-suspense bien développé.

On connait déjà Estelle et Frédéric que l'on a croisé dans le tome 1. Estelle est la secrétaire d'Antoine et Frédéric l'ami de ce dernier.
L'histoire débute avant la fin du tome précédent. J'ai trouvé très bien que l'auteur reprenne l'histoire d'Estelle et Frédéric au départ au presque. Les deux tomes peuvent donc se lire indépendamment l'un de l'autre.

J'ai beaucoup apprécié la témérité d'Estelle, face à un Frédéric qui a du mal à faire un premier pas.

Dans ce tome, le suspense supplante en partie la romance. Ce côté suspense est dur, il donne une autre dimension à la romance. Du coup, on ne peut pas être indifférent au couple Estelle- Frédéric et à ce qui arrive.

La plume de l'auteur est entraînante. Elle sait nous tenir en haleine, en pimentant son récit avec l'ombre qui plane au-dessus d'Estelle mais aussi par ses deux personnages qui se cherchent et qui ont parfois une relation électrique.

Un très bon second tome où le suspense prend une grande part dans la romance.


jeudi 15 juin 2017

Provisoirement Marie B. Cartaillac



Merci à l'auteur de cette lecture.

Émilie, institutrice fraîchement diplômée, a accepté de quitter son Sud natal pour honorer un remplacement d’un an en Bretagne. Elle laisse derrière elle Frédéric, son amoureux, convaincue que leur amour résistera à la distance. Un incident va rendre son avenir professionnel incertain en même temps que des événements vont semer le doute sur la solidité de sa relation avec Frédéric. Mais Émilie réussit à s’entourer de nouveaux amis qui vont la soutenir : Bernadette, retraitée dynamique et un peu fantasque, Xavier, son charmant voisin et Jonathan, un collègue qui lui offre son indéfectible amitié. Où est sa vraie place ? Une comédie romantique ? Oui. De la « chick lit » ? Peut-être, mais qui prend une certaine distance avec les codes du genre et s’en amuse même parfois un peu (et où le mot Louboutin n’apparaît pas une seule fois).


Emilie est mutée en Bretagne pour un remplacement. Elle doit s'éloigner de son compagnon Frédéric. L'amour survira-t-il à la distance ?

L'auteur a su pimenter son histoire en ajoutant des éléments perturbateurs. Emilie est consciencieuse dans son travail et pourtant elle va commettre une petite erreur sans conséquence mais les parents de l'enfant ne sont pas d'accord. Elle ajoute aussi des voisins, collègues des plus sympathiques.

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Emilie , qui est volontaire, veut innover, bien faire. Elle est un peu naïve avec les hommes , ce trait de caractère  piment l'intrigue.

L'auteur nous propose un mélange des genres : un récit de vie, une romance  avec une pointe de suspense, rien de complexe juste de quoi nous tenir en haleine et donne une autre dimension au récit.

Mon ressenti a été perturbé par de petites choses qui ne collent pas à la réalité du terrain mais servent ici très bien l'intrigue. Un lecteur qui n'aura pas comme moi, une très bonne connaissance du milieu enseignant, n'aura pas de souci avec ces points et appréciera sûrement encore plus ce roman.

On a donc ici une jolie histoire qui se lit toute seule, dont l'auteur a su la pimenter pour nous tenir en haleine.

Tu as promis que tu vivrais pour moi Carène Ponte


Merci à NetGalley et aux éditions Michel Lafon de cette belle découverte.


Quand on a trente ans, on n'est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C'est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l'enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que son engagement va l'entraîner bien plus loin que ce qu'elle imaginait...


Un récit tout en émotion.

Molly vient de perdre sa meilleure amie Marie. Cette dernière lui a laissé douze lettres, douze choses à accomplir en un an.

Le début du roman est poignant. On ressent la peine de Molly. Elle est perdue. Les lettres la déboussolent un peu et l'entraînent à faire son deuil.
Les lettres, les souhaits de Marie des défis pour Molly et un grand pas vers l’accomplissement de soi, vers la découverte de ce qu'elle attend vraiment de la vie.

Du ton morose du début du roman, l'atmosphère s'allège peu à peu. Le final est un brin sur le ton de la perplexité. Molly doit accepter ce que Marie a voulu pour elle et accepter que cette dernière a vu juste.

Un très beau roman sur la vie, la perte, l'accomplissement de soi, sur le bonheur.


mercredi 14 juin 2017

Princesses Power Lucia et Allegra Etxebarria


Merci aux éditions Nathan de cette belle lecture.

Des princesses rock n'roll, voir carrément punk ! 

Cendrillon est une princesse punk ? Le Petit Chaperon noir s'éclate en concert avec le loup ? Blanche-Neige et les Sept Nains sont un groupe de rock ? Lucía Etxebarria, avec l'aide de sa fille, brise les codes des contes classiques pour transformer ces héroïnes trop sages en jeunes filles fortes, intelligentes et bien ancrées dans leur temps.

Un recueil de contes revisités et modernisés avec fun.

Toutes nos Princesses ici ont un côté ultramoderne : elles sont punks, rockeuses, gothiques ou simples. Toutes sont intelligentes, attachantes. La musique joue un grand rôle dans la plupart des histoires.

On retrouve les valeurs du conte traditionnel dont l'histoire est tirée avec ici de nouvelles valeurs.

J'ai adoré Rosina et le cheval enchanté, La Princesse et le petit pois, La Belle au Bois dormant.

Le livre est parsemé d’illustrations en noir et blanc. On a aussi très souvent des frises dans les marges qui renforcent le côté rock, punk du recueil. La police de caractère s'adapte au texte en ayant par exemple en gras et grands caractères les cris.

Un joli recueil de contes revisités que les jeunes filles à partir de 9 ans vont adorer.


Les Fauves tome 1 Régression Manon Toulemont


Merci à VFB éditions pour cette belle découverte.


Dans un futur plus proche qu’on ne le croit, l’humanité se trouve divisée en deux. D’un côté, les individus civilisés mènent une existence confortable au sein de mégalopoles ultramodernes et surprotégées. Les règles y sont strictes, les sanctions sévères. Vivant en autarcie, totalement isolés d’une nature qu’ils ne comprennent plus et craignent par-dessus tout, ces citoyens sont les dignes représentants d’Homo sapiens industrialis. Mais à l’Extérieur, loin des ordinateurs, des aliments biosynthétiques et des machines survoltées, certains hommes sont retournés à l’état de bêtes : on les appelle « Fauves ». Criminels de sang et autres personnalités peu recommandables, exilés de la société pour leurs méfaits, peuplent les territoires sauvages à l’écart des villes. Là-bas nulle loi ne subsiste, si ce n’est celle du plus fort.
Nathaniel Darseau, riche et brillant étudiant de la capitale Oxalis, ne semble guère destiné à rejoindre cet enfer. Aucun instinct primitif n’anime ce jeune homme conditionné par une société résolument pacifiste. Il faudrait un incroyable concours de circonstances, une diabolique conspiration, une malchance inouïe pour entraîner notre héros dans cette spirale de violence et de mort...



Une dystopie entre sociabilité et instincts primitifs.

Nathanaël vit dans une société où la violence n'existe quasi plus,  dans des villes sans contact avec la nature. Lorsque son frère commet  un acte répréhensible, la vie de Nat bascule.

La première partie nous fait découvrir une société qui se dit idéale ou presque tout acte violent a été  évincé, dont le régime alimentaire exclu la viande. Les gens ne rentrant pas dans ce moule sont exclus à l'extérieur de ces cités et deviennent les Fauves. On découvre aussi comment on essaie de réhabiliter un homme qui a commis son première acte violent.
La seconde partie nous fait découvrir l'envers du décor : la vie chez les fauves.

L'auteur joue ici sur la sociabilité (la non-violence) de l'homme en opposition à ses instincts primitifs.
J'ai trouvé le sujet très original et traité de manière inattendu : deux manières de vivre dans une société dont une créée par la première alors qu'elle est tout ce qu'elle exècre.
J'ai eu l'impression de voir un monde futuriste s'opposer à un monde préhistorique, primitif.
J'ai hâte de découvrir la suite et de voir comment l'auteur par le biais de Nathanaël va faire évoluer les choses et surtout comment Nathanaël le pacifique va survivre et tenir son objectif après ce qui s'est produit dans le final.  Le rejet ne sera-t-il pas trop fort ?

Une excellente dystopie original opposant pacifique et violence (sociabilité et instincts primaires) .


mardi 13 juin 2017

Koboltz tome 1 Mission Uluru Benoit Grelaud



Merci aux éditions Slalom de cette découverte.

Les Koboltz ont pour véritable obsession de ne pas polluer la planète. Ils ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets. Alors quand les hommes décident de créer un insecticide pouvant entraîner une véritable catastrophe écologique, le petit peuple vivant sous terre décide de mener une mission afin d'empêcher la création de ce poison. Mais pour cela, ils vont avoir besoin de l'aide de Rakiriko, un koboltz banni de son peuple plusieurs années auparavant, mais qui seul sait comment se rendre invisible aux yeux des humains. Rakiriko va-t-il accepter de venir en aide à son peuple qui l'a rejeté ? Les Koboltz vont-ils arriver à temps pour stopper les humains et préserver la planète ? Entre aventure, maladresse et sentiments, Tammpo et ses compagnons vont devoir faire face à de nombreux obstacles. 

Un récit avec un joli message pour nous et notre planète.

Les Koboltz sont des êtres de 8 cm. Ils vivent sous terre par la force des choses : les humains ont pollué leur habitat naturel.

J'ai adoré le prologue : la découverte de ces êtres et la rencontre avec le futur auteur de la saga 😉.
L'histoire elle-même est très complète. On a un côté scientifique fort, par exemple on nous explique la photosynthèse, la pollution des nappes, les grottes calcaires ... C'est décrit simplement et efficacement mais du coup on a le sentiment que par grand chose se produit dans un chapitre, que l'action, l'aventure sont à l'arrière plan. Le rythme de lecture est lent. C'est dommage car l'histoire est mignonne, intéressante. J'ai peur que ce point rebute un peu les jeunes lecteurs.

L'univers créé par l’auteur est passionnant avec ces êtres très intelligents, qui s'adaptent à la bêtise de l'homme, qui la compense du mieux qu'ils peuvent mais rien n'est simple vue leur taille et leur souci avec la lumière du soleil.
Ce monde m'a beaucoup fait pensé aux minimoys en plus écolo.

Dans ce premier tome, l'auteur, je pense, a voulu nous faire connaître un maximum de choses  sur le monde qu'il a imaginé et ceci parfois au détriment de l'aventure et de l'action. Ce point est compensé par le monde fascinant que l'on découvre et le message qui ressort du récit. Je suis très curieuse de découvrir la suite qui nous promet un peu plus d'aventures.


Le contrat tomes 1 et 2 Tara Jones


Merci aux éditions Hugo Roman de cette belle découverte.

Elle pensait choisir l'argent. Et si elle avait trouvé l'amour ?
Après la faillite de son père, Angeline supplie son principal créancier, Geoffrey, d'éponger ses dettes. Il lui propose alors un arrangement d'un genre particulier : un contrat de mariage aux clauses multiples et variées... Angeline accepte d'épouser cet homme qu'elle n'a jamais vu. Mais elle n'avait pas prévu qu'il soit aussi attirant... Luttant contre sa culpabilité et ses peurs, elle ne peut s'empêcher de se poser une question : pourquoi lui a-t-il proposé de l'épouser ?

Le mariage se rapproche un peu plus chaque jour. Lancaster et Angeline parviendront-il à oublier ce contrat pour se faire totalement confiance ?


Un récit hot et pétillant.

Angeline ne sait plus comment faire face à la situation financière d'elle et son père. Elle va supplier un des créanciers. Il lui propose de l'épouser et de passer 5 ans de sa vie avec lui contre de l'argent.

J'ai adoré le personnage d'Angeline, perdue, doutant et pourtant déterminée (et quand on sait pourquoi on la comprend).
L'auteur nous propose un décompte des 60 jours avant le mariage. Dans cette phase, Angeline et Lancaster vont apprendre à se connaître, à se troubler, à s'énerver, à s'apprécier. C'est chaud, bouillant, hot et pourtant dans la première partie on a quasi rien d'explicite. L'auteur réussit à rendre le récit très sensuel sans passage à l'acte.
La deuxième partie (deuxième tome) est le début de quelque chose mais les secrets planent.  Cette partie est plus torride mais aussi plus tendue. La grande question dans ce tome est pourquoi Lancaster a suggéré ce contrat. Les révélations finales nous laissent en plan : vite le troisième tome.
La raison pour laquelle Angeline, elle a accepté ce marché est très noble, difficile à gérer pour elle.

La plume de Tara Jones est fluide, entraînante, pétillante. Des chapitres courts donnent un excellent rythme au roman ainsi que les points de vue de Lancaster et Angeline.

Une très belle histoire, très chaude, bien rythmée, addictive. J'ai hâte de découvrir la suite.

lundi 12 juin 2017

Bye Bye Bollywood Hélène Couturier



Merci aux éditions Syros de cette belle lecture.

Quand ma mère nous a annoncé qu'on partait en vacances en Inde, ma sœur s'est direct imaginée en mode " Bollywood ", façon princesse indienne. Plus mesurée, j'ai pensé que j'avais la meilleure maman du monde, ce qui n'arrive pas souvent. Puis j'ai compris qu'elle nous emmenait dans un ashram. Traduction : délire yoga-méditation, riz complet et partage des tâches ménagères ! Ça m'a anéantie. Et encore, j'ignorais qu'une fois là-bas, il n'y aurait pas de réseau et que le seul jeune de mon âge, Jésus, serait un matheux sans pitié. Mais... 
... Comme le dit le proverbe indien : " Tant qu'il y a de l'amour, tout est possible " !


Nina part avec sa petite sœur et sa mère en Inde, déception ce n'est pas l'Inde de Bollywood mais celle d'un ashram.

Ce roman nous fait découvrir la vie d'un ado d'aujourd'hui, d'une ado privée de ce qu'elle utilise comme une seconde peau : son téléphone, les réseaux sociaux ... et se retrouve à devoir partager les tâches du quotidien avec une communauté. Elle va s'intéresser à la vie dans le village.

Un roman avec un petit côté hippie au premier abord, l'auteur va plus loin. Elle nous fait découvrir à travers les yeux de Nina la réalité d'un pays, de ces lois archaïques pour une occidentale, d'une manière de penser différente, de la place de la femme(d'une jeune fille) dans cette société .
Il y a aussi à côté d'autres thèmes abordés comme l'amitié, les premiers émois amoureux.

Une histoire toute simple, tout en touchant à un sujet compliqué : la différence culturelle, l'évolution d'une société par rapport à une autre ...

Ce roman se lit très vite, des chapitres courts donnent beaucoup de rythme à la lecture et maintient l'intérêt du lecteur en éveil tout au long du roman.

Un roman qui plaira aux plus jeunes pour le dépaysement , l'approche d'une autre culture à travers les yeux d'une petite française à qui ils s'identifieront.


C'est Lundi. Que lisez-vous ? (255)


Cette semaine, j'ai fini :


Ma chronique, demain.

J'ai fini d'écouter :


Ma chronique ici.

J'ai aussi lu :



Ma lecture en cours :


J'écoute :



Ma prochaine lecture sera sûrement :




Et vous, que lisez-vous ?