samedi 9 septembre 2017

Le jour où on a arrêté de faire la guerre Thierry Lenain Thanh Portal



Merci aux éditions Nathan de cette belle découverte.

La nouvelle série pour bien vivre ensemble !
Alors que les enfants jouent à la guerre dans la cour, Raïssa disparaît. Les enfants et la maîtresse la retrouvent enfermée dans un placard, terrorisée. Pour elle la guerre n'est pas un jeu : elle arrive de Syrie, où elle a vécu sous les bombes. Les enfants comprennent son traumatisme, et Helena et Malou le rapprochent de celui de leur grand-mère qui a connu la guerre quand elle était petite. Comment faire pour aider Raïssa ? Les enfants ont une idée : ils vont transformer leur école en école de la paix, interdite à la guerre et à toutes les armes, même en plastique.

Un joli message de paix.


Raïssa arrive à l'école. Tous ses camarades jouent à la guerre, Raïssa est apeurée, elle ne peut plus parler.

Thierry Lenain nous propose ici un nouveau texte qui va droit au but, tout en faisant réfléchir les enfants. C'est simple et très bien fait.
Grâce à la peur de Raïssa, ses dessins, les enfants prennent conscience de l'horreur de la guerre et essaient à leur échelle de passer un message.


NB : J'ai appris quelque chose en lisant ce petit roman. Je vais vous en faire profiter car si comme moi vous êtes ignares sur la question, je pense qu'il est intéressant de le savoir.  Qui a dessiné la Colombe de la paix ? La réponse est Picasso 😊. On a ici en plus quelques autres détails de cette histoire bien sympathique.


Dernière enquête Roger Pascault



Merci aux éditions Rebelle de cette belle découverte.

André, commissaire de police à la retraite, découvre sur le bureau de sa fille Hélène, éditrice, un manuscrit destiné à la destruction. À sa lecture, il est troublé par des similitudes relatives à sa première enquête non élucidée cinquante auparavant sur le décès de deux vieilles dames. Il se persuade que l'auteur est le meurtrier qu'il recherchait. Il décide de le rencontrer, mais ne donne plus signe de vie. Sa fille Hélène, déterminée à le retrouver, va découvrir la véritable personnalité de son père.

Un récit étonnant de bout en bout.

André, commissaire à la retraite, reçoit un drôle de manuscrit. Les éléments décrits lui rappellent une de ses premières enquêtes. Il va essayer de retrouver l'auteur.

Un roman original.
L'auteur mène son intrigue d'une manière bien à lui.  J'ai du mal à mettre des mots pour décrire la façon dont Roger Pascault développe son intrigue. Il y a des intrigues dans l'intrigue et quand on découvre le fin mot de l'histoire on se dit que tout était là et on n'a pas vu grand chose venir.

Il n'y a rien ici du polar classique. On a André, perdu depuis la mort de sa femme qui va se lancer dans cette enquête sans réfléchir aux conséquences.
A côté, il y a Morel, qui sort de prison et veut se venger d'André qui l'a fait condamné à tort.
On a aussi Hélène, la fille d'André, qui veut savoir ce que son père a découvert et les conséquences. Elle est soutenue par sa meilleure amie Patricia. Et il y a les ombres de l'ombre, qui sont-ils ?
Tous ces points font que nous avons de nombreuses interrogations tout au long de la lecture. Nous sommes tenus en haleine sans peine 😏.

Plus, le roman avance plus le mystère s'épaissit, plus on en découvre plus on est perdu 😜. On ne comprend pas les motivations des uns des autres. Tout ce mystère crée une belle addiction au roman. Il nous promène d'hypothèses en hypothèses. Quand on découvre la fin, nous n'avons pas deviné un millième de la solution.

Roger Pascault nous propose ici un polar aux imbrications complexes, aux retournements de situations les plus inattendues, le tout avec des personnages hauts et en couleur aux réactions, motivations tout aussi inattendues.
L'auteur nous surprend de bout en bout pour notre plus grand plaisir.


vendredi 8 septembre 2017

Le jour où papa s'est remarié Thierry Lenain Thanh Portal



Merci aux éditions Nathan de cette découverte.


La nouvelle série pour bien vivre ensemble !
Guillaume est tracassé parce que son papa se remarie. Marilou précise à la maîtresse qu'il se remarie non pas avec une femme, mais... avec un mari ! En fait, Guillaume a peur d'être homo comme son papa et de ne pas pouvoir faire de bébé, alors que ce qu'il veut dans la vie, c'est être père... Miradie lui dit qu'il pourra adopter un enfant. Alima lui dit qu'ils seront peut-être homos tous les deux et qu'ils pourront faire un bébé et en partager la garde. Avec toutes ces bonnes idées, voila Guillaume rassuré, on peut commencer la dictée !


Un roman de cette série "Le jour où" qui touche à un sujet très actuel : l'homosexualité, le mariage et va loin dans la réflexion  avec des thèmes comme : les enfants, la vie de couple ..

J'aime beaucoup la manière de l'auteur d'aborder le sujet : la rêverie de Guillaume dont le père va se remarier. Le sujet est discuté par ses camarades, Guillaume n'a que le mot de la fin. Et quel mot !

Les enfants ont de belles solutions à tout. Le cheminement de leur réflexion est très intéressant. Ils ont tous un point de vue.

Un joli message ressort ici : "Chacun fait ce qu'il veut pour être heureux."


Outrage Maryssa Rachel



Merci aux éditions Hugo Roman de cette lecture.


Le roman de l'emprise. Le roman de l'injustice des sentiments. Le roman de l'amour qui s'enfuit. 

" L'amour, le seul, l'unique, celui dont on n'oubliera jamais le nom, porte les stigmates de nos plus terribles douleurs. " 

Attention : Ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains ! 
Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s'est construit une carapace de survie.

Elle fuit l'amour par peur de l'attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l'alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d'un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant... Lui, c'est Alex, un artiste paumé, un je-m'en-foutiste tout aussi névrosé qu'elle.

Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne... Rose n'écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit " fuis ". Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus...

Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d'échapper à la douleur : le sexe.

Un récit dur, trash, psychologiquement éprouvant.


Rose ne veut pas aimer et pourtant avec Alex, elle veut croire que c'est possible. Leur relation est destructrice.

Pourquoi ce roman ? Devant la polémique qu'il a suscité à sa sortie, je vous explique pourquoi j'ai décidé de lire ce récit. Je suis très curieuse de nouveaux genres ou sortir de ma zone de confort et souvent je découvre de très belles choses. J'ai déjà lu des romans de ce genre même certaines assez pornographiques donc je pensais que ce roman pouvait me plaire. Le thème du récit aussi me disait bien : découvrir une dérive, voir jusqu'où Rose peut aller dans l'obscur.

Je n'ai pas accroché au récit pas pour les raisons qui font polémiques. J'ai eu du mal avec la plume de l'auteur .
L'auteur a une plume vive, frénétique faite de phrases courtes, des tournures incisives, des effets de style un peu lyriques.  On a une impression d'urgence, de désespoir, de malaise.
Ce style rend le récit très difficile et fait bien ressortir la spirale destructrice dans laquelle s'enfonce Rose. Il est bien en adéquation avec ce que l'auteur veut nous montrer.
J'ai eu du mal avec le personnage qui sait qu'elle est dans une impasse et pourtant continue.
Le passé de Rose est lourd, c'est pour elle une manière de l'évacuer.
Et Alex qui au lieu d'être là pour Rose lui permet de s'enfoncer encore plus dans cette spirale infernale.

L'auteur le dit elle-même, elle veut choquer et de ce côté là c'est très réussi. Elle va au bout des travers humains. Il y a ici quelque chose de psychologique fort qui ne laisse pas indifférent.

jeudi 7 septembre 2017

Les 3 font la paire Delphine Chedru



Merci aux éditions Nathan de cette découverte.


Un grand album plein de surprises, pour s'amuser avec les nombres.
Les trois font la paire ? Bizarre, bizarre !
Dans ce livre à compter, à chaque nombre correspondent des images. Mais dans chaque page, un intrus s'est caché. A toi d'ouvrir l'œil pour débusquer l'image qui ne contient pas le bon nombre !
Grâce à ce jeu d'observation, l'enfant apprend page après page les nombres de 1 à 10, puis les dizaines et la centaine. Il peut ensuite se familiariser avec les premières additions (la table des 1).
Delphine Chedru réinvente l'album à compter tout en images, insolite, amusant et drôlement joli.
Un livre à compter qui sort de l'ordinaire !


Un petit album pour apprendre les chiffres, les nombres , les premiers calculs opératoires.

Cet album a un côté ludique : l'enfant doit trouver l'intrus et parfois ce n'est pas simple. Les dessins sont variés qui se compliquent au fil des pages.

On a des doubles pages. La première le chiffre, le nombre est écrit et représenté par des points. La deuxième est celle où il faut trouver l'intrus. Elle est faite de collections d'objets , d'animaux qui permettent à l'enfant de compter.

Un album très bien fait pour aborder les nombres et les premières additions.


Conte de Faye Tome 1 Blue Caroline Costa



Merci aux éditions du 38 de cette découverte.

Pourquoi le patron de Faye lui tourne-t-il autour ? Qu’attend-il d’elle ?
Hors de question qu’il la mette dans son lit, en tout cas. D’autant que la jeune femme se verrait bien tomber dans les bras d’Oliver, le séduisant Horse-Guard qu’elle vient de rencontrer. Mais est-ce vraiment raisonnable ?

Rien n’est simple, dans la nouvelle vie de Faye... Et tout est passionnant !

Un conte, du suspense, ce roman mêle les deux à la fois.

Faye, jeune française, trouve du travail à Londres dans une société de poker en ligne. Très vite, elle est repérée par le patron.

Ce roman est assez surprenant par la tournure que prennent les événements. Au départ, on se dit que l'on va suivre une petite romance où l'héroïne va vivre une conte de fées. Puis, peu à peu, des éléments nous font douter ainsi que la curiosité de Faye. Le roman prend une direction inattendue.

J'ai beaucoup aimé Faye, une jeune femme qui veut bien faire. Son amitié avec Anny est aussi très agréable à découvrir.
Il y a aussi ici une petite aura de mystère derrière les motivations d'Henri (le patron de Faye), son passé. Au début c'est avec beaucoup d'humour que Faye et Anny cherchent le pourquoi. Ce point donne une ambiance de légéreté bien agréable au récit. Puis peu à pue, on se fait surprendre grâce à la curiosité de Faye.

Un roman étonnant par la tournure des événements.


mercredi 6 septembre 2017

Nico, j'ai 30 ans dans mon verre Hubert Ben Kemoun Régis Faller


Merci aux éditions Nathan de cette lecture.


Tous les copains ont toujours le plus grand âge dans leur verre, jusqu'au jour où Nico joue un tour à sa bande !


Celui qui a le petit nombre dans son verre débarrasse la table. Depuis quelque temps, c'est toujours Nico !

Qui n'a pas joué à regarder le nombre dans son verre à la cantine et fait des jeux autour 😋 .

On a ici un message sur la tricherie bien sympathique.

La réaction de Nico est très belle. Il va lui aussi "tricher" de manière très simple et faire comprendre à ses amis que l'on peut faire autrement sans s'énerver ou se disputer avec eux

Ce roman est adapté aux apprentis lecteurs et dyslexiques : un texte aéré, des mots expliqués, un police de caractère adapté.

De nouveau, une jolie histoire avec un beau message pour les enfants.


La Dernière des Stanfield Marc lévy


Merci aux éditions Audiolib de cette écoute.

"Je m'appelle Eleanor-Rigby. 
Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. 
Qu'auriez-vous fait à ma place ? 
Probablement la même erreur que moi."


Un thriller, une saga familiale, des secrets de famille, c'est que nous propose Marc Lévy avec "La Dernière des Stanfield".


Eleanor-Rigby découvre une lettre anonyme. Elle va enquêter sur le passé de sa mère.

Marc Lévy nous propose ici un récit complexe où le passé, le présent se mêle dans une ambiance de secrets de famille.
Le récit alterne  présent avec Eleanor-Rigby et passé avec Hannah.

J'ai énormément apprécié les passages avec Eleanor. J'ai eu un peu plus de mal avec ceux du passé. Je pense que ça vient en partie de la lecture d'Anne-Sophie Nallino mais pas que. Au départ, les passages du passé tombent un peu comme des cheveux sur la soupe. On a du mal à comprendre ce qu'ils viennent faire ici. Il faut attendre quasiment le dernier tiers pour comprendre ce qu'ils apportent au récit et encore. J'ai peut-être raté quelque chose étant donné que lors de la lecture des chapitres sur le passé, j'ai eu du mal à accrocher à la lecture d'Anne-Sophie Nallino.

J'ai adoré la fin lorsqu'on comprend enfin ce qui s'est passé pour Sally-Anne et pourquoi cette dernière a complètement changé de vie. Certaines révélations m'ont surprises, c'est bien agréable.

Mention spéciale au personnage de Michel, le frère jumeau d'Eleanor. Michel est quelqu'un de simple dont la manière de voir la vie est rafraîchissante. Il m'a parfois fait beaucoup sourire par ses interprétations de certaines tournures de phrases qu'il comprend à sa façon. Il y a souvent beaucoup de bon sens derrière ce qu'il dit(si l'on reste terre à terre 😉).

Ce roman n'est pas mon préféré de Marc Lévy. L'auteur le mène très bien et nous fait attendre la fin pour comprendre de nombreuses éléments du récit. Du coup, on a parfois des passages à vide lors de l'écoute (lecture).


mardi 5 septembre 2017

Clodomir Mousqueton Christine Naumann-Villemin Clément Devaux



Merci aux éditions Nathan de cette lecture.



Une lutte comique s'engage entre un enfant passionné et un vieux monsieur ronchon. L'objet de la discorde ? Un livre. 
Le petit Marcel veut récupérer son livre, arrivé par erreur chez son voisin, Clodomir Mousqueton. Le grincheux ne lit pas, mais il n'est pas prêt à rendre le bouquin pour autant : il a enfin trouvé une cale pour son étagère ! Marcel ne va pas se laisser faire ! Comment savoir, sinon, comment s'achève sa série préférée ? 



Un petit roman drôle sur les livres.

Clodomir n'aime rien si ce n'est son fauteuil, sa télé, son jardin. Le facteur lui livre par erreur un livre, le livre du petit Marcel son voisin.

Les usages que fait Clodomir du livre sont loufoques, tout en étant très utiles et parfois usités 😉.
Une histoire bien sympathique entre Marcel et Clodomir, l'entêtement de Clodomir fait bien sourire ainsi que la conclusion.

Ce roman est adapté aux lecteurs débutants, dyslexiques avec une présentation aérée, une police de caractère adaptée, des mots expliqués, d'autres découpés en syllabes de couleur.

C'est léger, frais, pétillant de malice. Il a tous les éléments pour plaire à un jeune public.



Ch'arme tome 1 Seule Célina Rose



Merci aux éditions L'IvreBook de cette belle lecture.

Peut-on trouver l’amour lorsque l’on y croit plus ? Lorsque nos seules pensées se tournent vers notre enfant et notre travail ?
Entre son fils Jules et son emploi au SRIS, Jennie n’a aucune envie de faire des rencontres. Pour elle, les hommes ne savent que trahir et blesser.
Pourtant, quand le riche et séduisant Dean Blake l’invite à danser, la jeune femme oscille entre son dégoût profond envers la gent masculine et une attirance irrépressible pour le bel investisseur.
Jennie se laissera-t-elle séduire ?
Parviendra-t-elle à mettre de côté sa peur de l’amour ?



Une jolie histoire narrée avec un très belle plume.


Jennie est mère célibataire. Elle travaille au SIRS, un service de renseignements et de terrain.
Elle compartimente sa vie privée et professionnelle jusqu'au jour où.

Comme je le dis plus haut, le gros point fort de ce roman est le style de l'auteur. La plume de Célina Rose est enjouée, douce, belle. C'est aussi son petit point faible pour la description des parties suspenses. J'ai trouvé que l'écriture de l'auteur n'accentuait pas ce côté suspense au contraire on ne ressent pas le côté tension, piment que l'on attend de cette partie.

J'ai beaucoup aimé ce roman mais je reste frustrée. L'histoire est originale, intéressante. J'ai trouvé que souvent tout allait un peu vite et que même parfois certains points étaient survolés. J'aurais aimé plus de développement sur le travail de Jennie, sa dangerosité, sur ses recherches, sur son histoire avec Dean puis sur le point du passé qui refait surface (bon là l’auteur avoue à travers le personnage de Jennie que tout va très vite 😉).

Ce roman a beaucoup de potentiel. Il peut à mon sens être encore meilleur en développant certains points de l'intrigue.

Je suis très curieuse de lire la suite et de découvrir ce que l'auteur réserve à Jennie.

Une superbe plume qui porte ce roman de manière enchanteresse, il m'a juste manqué un peu de développement sur les différents points de l'intrigue.


lundi 4 septembre 2017

Bilan lecture d'août 2017


Ce mois ci, j'ai lu :


J'ai écouté ;



Et vous, quel est votre bilan ?

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (267)



Cette semaine, j'ai fini :


J'ai aussi lu :


J'ai fini d'écouter :


Je lis :


J'écoute :



Ma prochaine lecture sera sûrement :



Et vous, que lisez-vous ?