samedi 20 octobre 2018

L'écart Amy Liptrot



Merci aux Matchs littéraires de cette belle découverte. #MRL18 #Rakuten

L'Écart raconte la vie d'une femme, son combat contre l'alcool et la joie que procure la communion avec la nature écossaise des îles d'Orkney. Grande, fine, intrépide et avide de passion, elle vacille, tel un petit navire dans la tempête, elle hésite entre deux destins : Se laisser emporter vers le Sud, vers ce Londres qui brille, dans la nuit violente qui fait oublier le jour où l'on est trop seul, où tout est trop cher, où le travail manque. Ou se fracasser contre les falaises de l'île natale, dans cet archipel des Orcades battu des vents dont la vie rude lui semble vide et lui fait peur. Elle l'ignore encore mais il existe une troisième voie : écouter résonner l'appel qui la hante, qui vient toucher cette part d'elle assoiffée de grand large, de grand air, de grande beauté. Non pas rester mais revenir. Choisir. Troquer la bouteille assassine contre une thermos de café fort, troquer l'observation narquoise et éperdue de la faune des nuits de fêtes tristes pour la contemplation des étoiles et des nuages, et l'inventaire des derniers spécimens de râle des genêts, un oiseau nocturne comme elle, menacé comme elle, farouche comme elle. Sa voie s'appelle l'Écart. C'est l'humble nom d'une bande côtière où les animaux sauvages et domestiques peuvent se côtoyer loin des regards, où folâtrent des elfes ivres d'embruns. C'est le nom fier de son premier roman.

Un très beau roman sur la recherche de soi, de son propre bien-être , sur les choses simples.

Un livre étonnant par sa poésie, par sa senteur d'embrun de la Mer d'Ecosse, par les descriptions simples et belles de la vie sur île isolée.

L'héroïne est une jeune femme née sur une petite île d'Ecosse. Elle est attirée par le clinquant de la grande ville et de sa vie urbaine. Elle va aller à Londres où elle va se perdre jusqu'à ne plus savoir quelles sont ses aspirations. Le retour aux Orcades lui semble difficile.

Ce roman est une quête, une réflexion sur la vie, sur les choses simples, sur le moderniste et ce qu'il peut apporter à une communauté isolée.
Le tout est décrit avec beaucoup de poésie.

Un roman dont je ressors conquise, ce n'était pas gagné. En effet, la narration est faite d'un texte sans dialogue, de longues descriptions, ce dont je ne suis pas fan en tant normal.
A mon plus grand étonnement, cette écriture est passée comme une lettre à la poste, je me suis régalée tant la plume de l'auteur est belle, poétique, entraînante.
On découvre avec grand plaisir les paysages, la faune de cette île d'Ecosse ainsi que la vie que nous décrit l'héroïne. On a l'impression d'y être, de sentir le vent.
L'auteur a vraiment su retransmettre l'atmosphère du lieu, sa beauté, sa solennité, sa force, sa simplicité et comment tout ceci aide notre héroïne à avancer.

Un très beau roman sur une quête de soi écrit avec beaucoup de poésie, de talent. On dévore ce récit descriptif.


2 commentaires:

  1. Oooh, tu me fais tout particulièrement envie ma belle, il a l'air extrêmement beau ce roman, très touchant !

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi je ne pas trop fan des longues descriptions en temps normal, alors pas sûr que je me laisse tenter par ce livre malgré tout le bien que tu en dis...

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!