mardi 27 novembre 2018

A travers la nuit et le vent Françoise Bourdon



Merci à NetGalley et aux éditions Presse de la cité de cette belle lecture.

De 1920 à 1970, une famille juive allemande, les Steiner, se réfugie dans le Nyonsais, terre d'accueil et de résistance active. Tous auront, un temps, l'espoir d'une vie meilleure. Parmi eux, David, séparé d'Hannah qu'il
aime depuis l'enfance, par la guerre et la folie des hommes...

Dans les années 1920 à Berlin, David Steiner et Hannah Ritter grandissent, en voisins, dans le quartier résidentiel de Schlossstrasse. A l'adolescence, leur amitié se transforme en amour tendre et sincère. Mais, dès 1933, la montée de l'antisémitisme rend le quotidien des Steiner de plus en plus éprouvant. Ils partent alors pour la France en quête d'un avenir plus serein. Des cousins leur ont parlé du sud de la Drôme, une terre d'accueil, protestante, où des terrains et des fermes sont à acquérir... Les Steiner, accompagnés d'une autre famille, les Levin, commencent une nouvelle vie dans le Nyonsais où ils sont bien accueillis. Les années passent ; les lois s'intensifient à l'encontre des Juifs en Allemagne, où Hannah, tout en poursuivant ses études s'investit avec courage dans l'aide aux familles persécutées.

En France, David, lui, s'enrôle dans la Résistance, fortement implantée dans la région drômoise. Séparés par les épreuves de ces années de guerre, David et Hannah, rescapés de tout, pourront-ils se retrouver et offrir une nouvelle chance à leur amour ?


Un très beau roman sombre, triste sur une période difficile de notre histoire.

Les Steiner sont berlinois et juifs. Très vite, ils comprennent qu'ils doivent fuir le régime nazi. Ils vont s'établir à côté de Nyons dans la Drôme.

On a ici , la montée du nazisme, l'exil d'une famille et tout ce que ça représente comme arrachement sentimental, la séparation avec des proches laissés derrière soi, la peur d'un régime, puis la guerre, la vie après et vivre avec ses souvenirs.

On suit Sarah, David et leur père. L'exil est difficile, l'Allemagne d'avant 1933 est toujours dans leur coeur. Ils vont s'intégrer aux français, lutter avec eux tout en gardant une partie de leur coeur en Allemagne.

Le roman est poignant. Les vies, les destins de Sarah, David et leur famille sont touchants. On comprend leurs souffrances, leurs doutes.
On a de plus l'éloignement pour David d'Hannah son premier amour qu'il ne peut oublier.

La fin est un drôle de pied de nez au destin.

Il y a bien longtemps que je n'avais pas lu un roman de Françoise Bourdon, j'ai adoré retrouvé sa plume, ses personnages qui nous touchent.

Un excellent roman prenant, touchant,sur cette période qui nous montrent les souffrances, les doutes d'une famille juive et leur exil.


3 commentaires:

  1. Les émotions que tu décris ma belle md font terriblement envie, alors je note absolument !

    RépondreSupprimer
  2. Voici un livre qui plairait à ma mère ! Merci pour la chronique

    RépondreSupprimer
  3. Ca ne doit pas être un livre facile. Mais adorant les histoires se passant avant ou pendant la guerre, je serais curieuse de voir ce que celui-ci donne !

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!