mardi 20 novembre 2018

Le Monde de Christina Christina Baker Kline



Merci aux éditions Belfond de cette belle découverte.

Après l'immense succès du Train des orphelins, Christina Baker Kline recrée l'histoire de l'une des muses les plus célèbres, et les plus mystérieuses, de la peinture américaine du XXe siècle. Un roman fascinant et plein de tendresse sur l'amitié, le regard de l'autre et la force de l'art.
Du monde, Christina Olson n'a rien vu. Paralysée depuis l'enfance, elle vit recluse dans la ferme familiale, perchée sur une falaise du Maine. Sa seule ouverture sur l'extérieur : une pièce remplie de coquillages et de trésors rapportés des mers du Sud par ses ancêtres, farouches marins épris d'aventures, et dont les histoires nourrissent ses rêves d'ailleurs.
L'arrivée de nouveaux voisins, la pétillante Betsy et son fiancé, le jeune peintre Andrew Wyeth, va bouleverser le quotidien de cette femme solitaire. Alors qu'une amitié naît entre elle et le couple, Christina s'interroge : pourra-t-elle jamais accéder à la demande d'Andrew de devenir son modèle ? Comment accepter de voir son corps brisé devenir l'objet d'étude d'un artiste, d'un homme ?
L'art est le reflet de l'âme. Et sur la toile, Christina redoute de voir apparaître ses failles, et celle qu'elle aurait tant désiré être... 


Un récit de vie et de prise de conscience pour Christina de ses choix, de ses faiblesses, de sa force.

L'arrivée de Besty  et Andrew va bouleverser la vie de recluse de Christina.

Le récit d'une vie mais aussi une réflexion sur les choix que l'on peut faire au fil des temps et des épreuves que l'on doit surmonter.

Christina ne connaît rien du monde. Son handicap fait qu'elle reste cloîtrée chez elle la plupart du temps. Andrew, un artiste va l'amener à se replonger dans son passé et surtout à découvrir ses failles, ses forces.
Christina est une jeune femme forte, têtue même parfois qui se bat pour être utile, faire ses corvées comme les autres dans cette Amérique du début du siècle dernier.

L'auteur dépeint très bien l'état d'esprit de l'époque, le sens de l'héritage familiale (ici marqué par la mer et la salle aux coquillages) et le labeur quotidien, la responsabilité de maintenir les acquis de ses ancêtres, le besoin du travail de chacun.

Au contact d'Andrew, elle va apprendre à monter ses faiblesses : elle se sent insignifiante alors qu'elle a une sacrée force de caractère.

Vous aimez les héroïnes au destin atypique avec une grande volonté, vous apprécierez Le Monde de Christina.


2 commentaires:

  1. Effectivement, rien que pour découvrir l'histoire de cette héroïne, je suis plus que tentée ma belle !

    RépondreSupprimer
  2. C'est loin d'être mon genre préféré donc je pense que je vais passer mon chemin :)

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!