samedi 20 janvier 2018

Toi.Moi.Et les étoiles tome 4 Nelly Weaver



Merci à l'auteur de cette belle lecture.

Elle a bravé la tempête. Il pensait avoir échappé à la sienne. Aujourd’hui, les rôles s’inversent. Ethan et Livie, ensemble, se lancent dans une nouvelle quête du passé. Mais sera-t-il prêt à l’accepter ?

Un quatrième tome où il se passe de nombreuses choses sans pour autant que le principal avance 😉.

Tout au long de ma lecture, deux sentiments contradictoires ont dominé: de la frustration et de la plénitude.
Plénitude devant cette belle histoire que nous propose ici Nelly Weaver et ses personnages attachants. On retrouve Livie, Ethan, Greg avec leur passé difficile. Ils arrivent peu à peu à avancer. Il se passe dans ce tome énormément de choses pour eux.
Frustration car je trouve qu'il y a beaucoup d'éléments à gérer pour nos trois personnages, pour pouvoir avancer et l'essentiel pour Livie (qui est le personnage principal parmi les personnages principaux) ne vient pas. Bon, le cinquième tome devrait enfin combler ce manque. J'ai déjà eu ce sentiment avec le précédent tome donc ma frustration est encore plus forte.

L'auteur nous propose beaucoup de moments forts : forts en émotion et ça, j'adore. Du côté de l'intrigue comme je le dis plus haut, j'ai l'impression depuis le tome précédent de faire un peu du surplace et pourtant j'apprécie ce que l'auteur nous propose. J'ai donc un sentiment ambigu pour cette lecture.

Bref, un tome plein d'émotion avec de nombreux événements et qui reste frustrant : le point essentiel n'est toujours pas mis en avant.


vendredi 19 janvier 2018

Niveau 0 Anne Feugnet



Merci aux éditions Rebelle de cette découverte.

2349, Paris. Korg 12 est né d’une matrice artificielle, adulte et sans mémoire. Comme les 150 hommes du niveau zéro, il obéit au maître des travaux et pédale de son mieux pour produire l’électricité utile à ceux de la surface. Seul Norman refuse de gagner son ascension. Poussé par Korg 12 qui cherche à comprendre, l’homme lui révèle d’inquiétantes informations. Ensemble, ils parviennent à s’enfuir. C’est pourtant le début d’un nouveau cauchemar où survivre s’avère une bataille de chaque instant…


Un roman de Science-fiction passionnant.

2349, Korg 12 se réveille adulte sans mémoire. Il doit pédaler avec ses camarades pour fabriquer de l'électricité et gagner la possibilité d'une vie meilleure.

Un roman riche en rebondissements.
Un univers riche avec deux types de population (3 même) qui vivent de manière bien différentes et indépendantes.
Ce roman révèle l'interaction entre eux, le besoin des uns des autres. Il nous montre aussi tout ce qu'il y a de malsain chez les êtres humains et aussi ce que l'humain a de plus grand face à l'adversité.

Le personnage de Korg 12 est très bien construit. On le voit "grandir", apprendre, penser. Il y a chez lui quelque chose d'originel , d'utopique même tout en restant très réaliste devant ce qu'il peut obtenir et aussi une soif de justice, d'égalité pour tous.
Il apprend, écoute, on ressent chez lui un réveil de conscience.

L'auteur à travers son personnage principal nous montre en une seule personne les différentes prises de conscience de l'humanité pour vivre, survivre ensemble.
Autour de ce dernier, de nombreux événements se déroulent, nous tenant en haleine du début à la fin (jusqu'à la dernière ligne).

Un très bon roman d'anticipation, science-fiction sur la survie de l'Homme face à l'adversité avec les deux facettes de ce dernier : l'égoïsme pour certains et la générosité pour d'autres.


jeudi 18 janvier 2018

Le grand saut tome 2 Florence Hinckel


Merci aux éditions Nathan de cette belle lecture.

Plongez en terminale avec Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam... et retrouvez Florence Hinckel au sommet de son art.
Depuis l'accident d'Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s'adressent plus la parole, Alex s'isole, Marion s'enferre dans une nouvelle relation d'amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l'aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d'angoisses et de promesses de liberté... Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d'affronter obstacles et rêves les plus fous ?

Un deuxième saut pour nos six amis !

On retrouve Alex,Marion, Sam, Iris, Paul et Rebecca un peu après l'épreuve qu'ils ont vécus à la fin du tome précédent.

Les événements du tome 1 ont mis à mal l'amitié de nos six héros.
Cet opus est un tome de reconstruction, d'introspection pour chacun (la dernière phrase du livre le résume bien).
Chacun cherche à se reconstruire, à comprendre qui il est vraiment, quelles sont ses aspirations. Chacun va devoir faire son "grand saut" pour mieux appréhender l'avenir.

Ce tome est aussi émouvant par les épreuves de chacun, parfois drôle avec Sam, souvent difficile pour chacun. Le groupe n'est plus ce qu'il était, ils ne peuvent plus ou peu se reposer les uns sur les autres.

La fin redonne de l'espoir en eux, pour eux, pour l'avenir.

Un excellent second tome fort en émotion, en questionnement pour notre six personnages.


mercredi 17 janvier 2018

Mon royal petit frère Sally Lloyd-Jones & David Roberts



Merci aux éditions Little Urban de cette belle découverte.

Il était une fois une magnifique princesse, gentille, intelligente, dotée d'une extraordinaire chevelure (je veux parler de moi, bien sûr) qui vit maître un abominable tyran : mon royal petit frère.


Un côté vintage et conte et pourtant un récit très moderne.

Notre princesse est la plus gentille, intelligente. Elle est heureuse avec ses deux royaux parents. L'arrivée d'un royal petit frère bouleverse l'équilibre.

Le récit renforcé par les illustrations a un côté vintage qui rend la narration "Il était une fois" forte tout en ayant un côté très actuel. Il y a un beau contraste, très réussi pour ce mélange. Ce point donne l'impression au lecteur d'être vraiment l'héroïne.Cette dernière est à la fois une princesse et une petite fille moderne (la petite princesse de ses parents) .

Cet album porte sur un thème très important : l'arrivée d'un bébé, les bouleversements qui en découlent, la jalousie, l'amour.
Il possède un très belle conclusion.

Un récit bien rythmé, des passages se répétant pour aider l'apprenti lecteur.




EMMA Tess Corsac



Merci aux éditions Le Muscadier, collec tion Rester Vivant de cette découverte.

Emma est le nom que porte le bourreau de l'espèce humaine. En décimant la population mondiale, ce virus a profondément modifié la définition même d'humanité. Dans un monde où la confiance en l'autre a disparu, Emma a changé tous les repères des survivants.
Ici, pas de monde à sauver, mais une humanité à tenter de garder vivante, et un sens à trouver dans cet univers d'injustices. Un monde allégorique que le lecteur découvrira à travers le regard d'une jeune fille marchant dans les restes d'une civilisation brisée par la peur de la souffrance et de la mort.
Quel adulte peut-on devenir dans une société qui ne voit plus l'humanité comme un acquis, mais comme un privilège vulnérable ?
A partir de 13 ans.


Et si l'humanité était redéfini par un virus.

Emma est un virus silencieux. Elle prend son temps pour vous ôter votre humanité.

On suit ici Azur qui nous narra l'histoire. On découvre avec elle un monde qui survit tant bien que mal avec la menace d'Emma.

L'univers décrit par l'auteur est un monde quasi apocalyptique. Les humains non infectés se retranchent dans leur village et se déplacent quasi uniquement pour se faire dépister.
A travers le périple d'Azur, nous découvrons un visage de la France très différent de celui que nous connaissons tout en gardant nos points de repères avec comme ennemis les Gueules Bleues(infectés par Emma).

J'ai bien apprécié ce roman même si à plusieurs reprises, j'aurai aimé un peu plus d’approfondissements, développements qui viennent parfois plus tard comme le comment le pourquoi d'Emma. Ce petit manque vient, je pense du fait que c'est un roman jeunesse et donc certains points vont assez vites pour ne pas lasser le jeune lecteur (c'est tout de même déjà un pavé de 400 pages 😉). Il se lit très vite.
Plusieurs points m'ont laissée sur ma faim comme la fin elle-même et aussi toutes les réflexions de Basile sur l'humain et son humanité, sa définition. Il y a beaucoup à dire et à décrire ce dernier point (une suite verra peut-être le jour!)

Un roman qui pose beaucoup de questions sur l'avenir de tout un chacun et de l'humanité en générale : les humains ont-ils un avenir, telle est la question? Peuvent-ils faire des projets dans un tel contexte, dans un monde où être sains est un privilège.

Une lecture qui amène à réfléchir sur les tensions planétaires et "les remèdes" employés par nos dirigeants parfois, les décisions prises en dépit du bon sens.


mardi 16 janvier 2018

Héritage Mortel Tasha Lann



Merci aux éditions Calepin de cette lecture.

Si vous lisez ces lignes, c'est que l'humanité est condamnée à s'éteindre. Par ma faute. J'ai créé l'impensable : un virus totalement indétectable. Le summum du fléau biochimique. Et comme tout avancée scientifique majeure, il fait des envieux. Mes proches devront de toute évidence répondre de mes actes devant l'armée. Pourvu qu'ils soient forts, courageux... jamais faibles. Ils ne doivent pas oublier que là où tout à commencé, tout se terminera. Mais, n'est-ce pas trop demander à deux adolescents de onze et seize ans ? Je vous demande pardon, sincèrement. Thierry Rohal Biologiste - Régiment secteur C.

Une dystopie qui tend vers un monde apocalyptique .

Alix et son frère sont enlevés. Ils auraient des informations sur les recherches de leur père disparu.

Un roman sombre, apocalyptique par ce que l'on entrevoit du présent et surtout du futur de ce monde.
Il y a ici un thème bien à la mode en ce moment (ou c'est moi qui tombe sur beaucoup de romans avec celui ci) : la peur des virus et leur conséquences sur l'homme et la Terre, la peur de l'invisible et du silencieux 😞.

J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Tasha Lann, toujours aussi agréable. Du côté de l'intrigue, je suis un poil déçue. Je n'ai pas retrouvé comme je l'espérais le côté frénétique, palpitant d 'ABIE. Je pense que du coup, j'attendais un peu trop de ce roman. Le récit se trouvant dans le même genre qu'ABIE, j'ai pensé à tort retrouver les mêmes sensations.
De plus, j'ai très vite deviner la clef de l'intrigue et ce qui allait sûrement se passer, donc pas de réelles surprises.

L'intrigue est bien menée autour d'un personnage fort, Alix. Cette jeune fille est une vraie tigresse quand on s'en prend à son frère Scooty. Elle est aussi déterminée à comprendre ce que son père a fait et à se battre.
Du côté de l'action, il y en a beaucoup ainsi que de nombreux rebondissements. Il m'a juste manqué un peu d'émotion forte, de peur pour Alix et son frère.

J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman. J'attendais un peu plus d'émotion forte par contre.


lundi 15 janvier 2018

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (284)



Cette semaine , j'ai terminé :


J'ai lu ensuite :


Ma lecture en cours :


Ma prochaine lecture sera sûrement :


Et, vous que lisez-vous ?


dimanche 14 janvier 2018

Les nouveautés de ma Pal (282)


Cette semaine, ont rejoint ma Pal :


La nouvelle Alan Lambin et le fantôme au crayon est gratuite sur le site de l'éditeur Taurnada. Cette nouvelle est écrite par Jean-Marc Dhainaut dont j'ai lu et chroniqué cette semaine l'excellent roman "La maison bleu horizon" dont Alan Lambin est le héros.