samedi 9 juin 2018

Les Héritiers tome 1 La princesse de papier Erin Watt



Avis express.

Une nouvelle vie. 
Pour le meilleur ou pour le pire ? 
Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu'un jour elles allaient s'en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde...

Jusqu'au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l'argent, du luxe du confort...
Et... les cinq fils de Callum.

Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d'entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu'est sa place, dans un monde de dénuement qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d'elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal.

Et s'il avait raison ?

Argent, excès, tromperies, faux-semblants. Tout un univers qu'Ella découvre avec stupeur. Si elle veut survivre dans le royaume des Royal, il va falloir qu'elle apprenne à édicter ses propres règles royales.


Ella découvre quelle est sous la tutelle de Callum Royal et doit aller vivre avec lui et ses fils dont Reed.

J'ai adoré le personnage d'Ella. Elle est simple, indépendante, sait se débrouiller par elle-même, se prendre en charge.
Les fils Royal nous donnent une image peu flatteuse d'eux-même au départ. Au fil des pages, on découvre des jeunes hommes avec leur propre problème.
Ils n’accueillent pas bien Ella . Il y a de la jalousie , de la rivalité dans l'air. Ella ne se laisse pas faire.

Il y a de la romance sans en avoir : beaucoup de tension entre Reed et Ella, d'attirance mais peut de choses concrètes. Reed ne veut pas s'impliquer, il joue les méchants.

La plume de l'auteur est très agréable, fluide.

La fin m'a donné envie de jeter le livre par la fenêtre.

J'ai hâte de lire la suite.


vendredi 8 juin 2018

Timoto aime très beaucoup sa maman Rémi Courgeon


Merci aux éditions Nathan de cette découverte.

L'humour et la fantaisie pour aborder les petits et grands sujets du quotidien des enfants dès 4 ans.
Avec un graphisme magnifique et un ton cocasse, Timoto est une série qui plaît aux enfants et à leurs parents.
L'histoire : Timoto écrit un poème d'amour à sa maman. Même s'il ne sait écrire que deux mots, " Timoto " et " Maman ", il a beaucoup d'inspiration...
Mais un poème, ça ne suffit pas : Timoto veut offrir des fleurs à sa maman, heureusement il y en a sur le balcon ! Timoto est sûr qu'elle va être très contente ! 

Comme le dit le titre : "Timoto aime très beaucoup sa maman" et lui montre en faisant les choses en grand.

Les plus jeunes vont se reconnaître dans ce personnage de Timoto , dans son excentricité, dans la manière de faire les choses en grand et parfois de façon excessive.
Les parents vont adorer et beaucoup sourire devant les extravagances de Timoto.

La fin est drôle et belle.

Les illustrations sont très représentatives du texte et de l'atmosphère de cet album.


Le Vase Rose Eric Oliva



Merci aux éditions Taurnada de cette belle lecture.

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir,
connaître la vérité.

Un deuil, le désespoir, une enquête pour comprendre.

Frédéric vient de perdre son fils, empoissonné par un médicament. Tout en touchant le fond, il veut comprendre ce qui s'est passé et mène sa propre enquête.

Un roman prenant, touchant.
Le désarroi, la peine de Frédéric nous touche, il devient le nôtre. On veut comprendre ce qui s'est produit.

L'auteur nous propose une intrigue complexe. On a du mal à comprendre ce qui a bien pu se paser. J'ai essayé de deviner qui était derrière tout ça. Mes soupçons ont été à différents personnages, je n'ai jamais été satisfaite de mes déductions, ne comprenant pas les motifs de chacun. C'est ici tout l'art de l'auteur de nous décrire des personnages qui pourraient être impliqués tout en laissant de gros doutes sur leurs motivations.
Comme Frédéric, je suis tombée dénue devant le coupable et pourtant tout se tient.
On a ici beaucoup de rebondissements, des moments difficiles, une histoire en parallèle qui nous déroute, ne voyant qu'un lien ténu avec le reste.
Tous ces éléments rendent la lecture addictive.

L'épilogue m'a à la fois plu et déplu par le fait qu'il allège une grande partie de la tension ressenti pendant la lecture  et déplu pour les mêmes raisons. Au final, on se dit tant mieux et zut !

Un roman captivant, touchant. Le suspense est présent jusqu'au bout.

jeudi 7 juin 2018

Timoto veut un vrai cheval Rémi Courgeon



Merci aux éditions Nathan de cette belle lecture.

L'humour et la fantaisie pour aborder les petits et grands sujets du quotidien des enfants, dès 4 ans.
Avec un graphisme magnifique et un ton cocasse, Timoto est une série qui plaît aux enfants et à leurs parents.
L'histoire : 
Timoto regarde un film de cowboy avec son papa. Ça lui donne envie de faire du cheval.
Papa l'emmène faire du poney, mais un poney, c'est nul, ce n'est pas un vrai cheval ! Finalement Papa fait très bien l'affaire comme cheval, non ?

Un nouveau "caprice" de Timoto 😉.

Un album frais, drôle.

Notre Timoto a beaucoup d'imagination. L'album est donc drôle. On garde le sourire aux lèvres tout au long de la lecture.
La fin m'a faite rire.

Les illustrations sont simples, humoristiques.

Un texte que l'apprenti lecteur pourra lire avec l'aide d'un adulte car il possède des phrases courtes.

Encore un bel album avec notre ami Timoto.


Deux roues de travers Jean-Christophe Tixier


Merci aux éditions Syros de cette belle découverte.

Eva est heureuse comme jamais. Son grand frère Mika, qui a vingt ans, l'emmène en vacances à Hendaye. À eux la plage, les glaces et la liberté, loin des parents ! Mika est le seul au monde à ne pas regarder Eva comme une personne en fauteuil roulant. Pourtant, dès le début du voyage, il ne semble pas être tout à fait le Mika habituel. D'où vient cette décapotable dans laquelle il l'emmène et pourquoi tient-il à mettre son fauteuil en évidence sur la banquette arrière ?


Un magnifique roman jeunesse mêlant handicap, liberté et aventure.

Éva est heureuse, elle part en vacances avec son frère sans leur mère qui la couve de trop. Son frère est soucieux et reçoit d'étranges coups de fils.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui nous décrit une envie de vivre, d'être libre, de dépendre le moins possible des autres à travers Éva et son handicap. Et à côté de ça , l'auteur nous propose une belle aventure avec du mystère, du suspens.

La plume de Jean-Christophe Tixier est toujours aussi agréable, fluide, entraînante et bien adaptée au public ados visés (dès 11 ans).

J'ai adoré les noms ironiques qu’Éva donne à son fauteuil , les mages qu'elles utilisent pour le décrire.

Un excellent roman jeunesse mettant en scène une jeune ado Éva en fauteuil, sa soif de liberté. Le tout mêlé à une belle aventure avec du mystère et du suspens.


mercredi 6 juin 2018

Les enfants Papa est rentré Jarvis



Merci aux éditions Little Urban de cette belle découverte.

Papa Taupe a perdu ses lunettes. Il cherche le chemin de sa maison. Il se retrouve dans le terrier des lapins! Va-t-il retrouver les siens ?

Un album, un brin rôle qui fait découvrir les différents habitats des animaux. L'aventure de Papa Taupe nous amène même chez les manchots.

Une histoire pétillante qui va énormément plaire aux plus jeunes par la répétition du scénario et surtout la surprise en découvrant où Papa Taupe est arrivé.

Les illustrations sont très belles dans les tons de chaque habitat avec une dominance sombre (bleu foncée) dû au fait que notre Papa Taupe ne voit quasi rien.

Un très bel album, plein de surprises, un brin drôle à découvrir.


Love & darkness Oly TL



Merci aux éditions La condamine de cette belle lecture.

Elle est sa drogue. Il est son obscurité. 
Tatoueur écorché, Jayden oublie son lourd passé les week-ends, lorsqu'il gomme ses limites avec
ses frères de coeur, les BadASS.

Bohème lumineuse et peintre, Milly n'oublie jamais cette vérité : l'existence est éphémère, alors autant éviter les complications.

Les chemins si différents de ces deux artistes finissent cependant par se croiser.
Entre ombre et lumière, secrets et blessures, réussiront-ils à s'aimer ?


Un roman intense, torturé, sombre.

Jayden, tatoueur, ex- junkie, se dépense avec ses amis les BadASS à travers des défis .
Milly est une jeune artiste, qui vit au jour le jour et veut vivre des expériences.

Une belle rencontre.

Je ressors ravie de ma lecture et pourtant ce n'était pas gagné. J'ai passé un peu plus de la moitié du roman à me dire j'adore le côté sombre des deux personnages principaux mais qu'est ce qu'il y a comme longueurs ! Puis le dernier tiers est arrivé : magnifique, plein d'émotions, intense , plus aucun moment d'ennui. J'ai dévoré les 200 dernières pages .

Les deux personnages principaux sont intéressants et attachants par le mystère qui les entoure : Jayden par son passé dont on sent bien qu'il a été des plus difficiles; Milly par ce qu'elle cherche, les choix qu'elle doit faire.

Le début m'a fait ressentir des longueurs. Je voyais bien où l'auteur voulait en venir et j'ai donc eu l'impression qu'elle s'enlisait autour de son quatuor (quintet par moments) qui me fait douter du fait qu'à un moment on arriverait à l'essentiel : Jay et Milly.
C'est intrigant et intéressant comme idée mais un peu longuet ici.

Une lecture donc à deux niveaux : un début où les personnalité des deux héros principaux m'ont tenu en haleine tout en ressentant des longueurs dans le récit; un dernier tiers passionnant, intense qui fait que je ressors ravie de ma lecture.


mardi 5 juin 2018

L'Appel du Tigre Gwen Millward



Merci aux éditions Litlle Urban de cette belle découverte.

Un joli album sur les bêtises, les limites.

Lili a comme ami un beau tigre. Il fait que des bêtises 😉.

Les jeunes enfants se reconnaîtront dans le personnage de Lili. Ils retrouveront les excuses qu'ils peuvent donner ainsi que leur soif de liberté, de leur envie de dépasser les limites.

Le texte est rythmé, illustré par des dessins (à l'image de la couverture) dont les traits faits aux crayons de couleur ou à la craie grasse avec des lignes souples comme les enfants peuvent en dessiner. J'ai trouvé ces illustrations très belles.

Des phrases courtes, simples, permettront aux jeunes lecteurs de lire seul ou et superviser par un adulte.

Un excellent album sur les bêtises et leurs limites.


Les chroniques de Braven Oc tome 1 L'épée de Galamus Alain Ruiz



Merci aux éditions Kennes de cette belle découverte.

Dans un futur lointain, où la Terre a bien changé, le jeune Braven  Oc découvre que les habitants de son village ont été victimes d’un terrible sortilège jeté par les Homoplantes. Après la grande catastrophe écologique et la fin du règne des humains, ce sont ces créatures étranges qui règnent désormais en maîtres sur la planète. Braven Oc, aidé par de curieux amis aux pouvoirs magiques, va devoir retrouver la légendaire épée de Galamus pour libérer son village. Mais la mission est difficile en ces temps hostiles.

Un univers fascinant, fait de créatures originales et très intéressantes par leurs capacités.

Braven, jeune berger vit sur Terre après la grande catastrophe. Le monde a bien changé, de nouvelles créatures sont apparues et il est dominé par les Homoplantes.

Les jeunes lecteurs amateurs de fantasy vont se régaler avec ce roman. Ils vont découvrir un monde où les humains vivent un peu comme au Moyen-Age, tout en étant entourés de nouvelles créatures mi-humaine, mi-animales ou mi-plantes. On a ici des chiens parleurs, des serpenst-volants, des farfadets, des Homoplantes etc ...

Braven lors de son périple va s'entourer d'amis, tous différents avec chacun ses pouvoirs et capacités qui vont bien aider notre héros.
Avec la découverte de cet univers fascinant, l'auteur nous propose un récit plein de rebondissements avec de l'action, de l'aventure, des énigmes ...
Il y a ici un quelque chose de la légende d’Excalibur. C'est passionnant, on se régale.
On a aussi des moments cocasses comme la rencontre avec le druide péteur et d'autres bien moins marrants : on ne s'ennuie pas une minute.

Ce roman est un condensé de bonne humeur, d'aventures, de découvertes avec un univers fascinant . Il y a donc ici un petit côté merveilleux avec tous ces êtres différents qui peuplent ce monde.


lundi 4 juin 2018

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (302)


Cette semaine, j'ai terminé :

Ma chronique ici .

Puis j'ai lu :


Métamorphose tome 4, ma chronique ici.



Ma lecture en cours :


Ma prochaine lecture sera sûrement :


Et vous, que lisez-vous ?