mardi 14 mai 2019

Les Filles d'Ennismore Patricia Falvey



Merci à NetGalley et aux éditions Belfond de cette découverte.


Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux... À l'aube du XX siècle, au cœur d'une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey. 


Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d'Ennismore pour faire un beau mariage.

En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu'elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C'est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château.

Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l'Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage... Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l'Histoire qui menace de les déchirer ?

Un roman sous fond  de lutte des classes.

Rosie, fille de fermier, va suivre des cours avec Victoria, la fille du châtelain.
Des années, plus tard, Rosie ne sait plus où est sa place : trop éduquée pour les siens et étant rien pour l'aristocratie.

Un roman sur fond de lutte des classes et aussi de conflits entre Anglais et Irlandais avec en toile de fond la première guerre mondiale.
J'ai beaucoup aimé ce roman pour ses personnages et surtout Rosie ainsi que ce thème de différences sociales.
Rosie est quelqu'un de fort, perdue aussi ne sachant où est sa place dans ce monde.
Son parcours est  discontinue et nous montre bien que rien n'est simple quand on est éduqué alors que l'on vient des basses couches sociales.  Elle est aussi têtue, forte  ce qui fait que parfois elle a un petit côté orgueilleux qui fait qu'elle ne prend pas les bonnes décisions de suite. Ce point donne du piment à l'histoire et des rebondissements.  Le contexte lui aussi apporte des rebondissements avec la lutte des Irlandais face aux Anglais ainsi que la guerre qui vient se mêler à tout ça.

Victoria, elle est ambivalente. On sent bien que c'est son éducation qui est un frein à ce qu'elle pense réellement et font que parfois elle a du mal à exprimer ce qu'elle ressent. 

La fin est belle et donne de l'espoir. Les moeurs évoluent et ont évoluées.

Un très bon roman sur fond de lutte des classes à découvrir.



3 commentaires:

  1. Je ne suis pas forcément fan d'Histoire, mais cette fois, ça me tente bien ma belle !

    RépondreSupprimer
  2. Malgré ce que tu en dis, je ne suis pas trop tentée par ce roman :/

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!