mercredi 16 octobre 2019

Terrible vertu Ellen Feldman


Merci à Babelio et aux éditions Le cherche midi de cette belle découverte.

La liberté, à tout prix

" Le devoir d'une femme : regarder le monde bien en face, avec une lueur infernale dans les yeux ; avoir un idéal ; parler et agir en dépit de toutes les conventions. " Telle était la philosophie de Margaret Sanger et telle a été sa vie.

Portrait d'une des figures les plus influentes et les plus controversées du xxe siècle, ce roman met en scène cette femme indomptable.

Élevée dans un milieu pauvre, par une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d'une femme au foyer. Devenue infirmière à une époque où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C'est le début d'une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, avant de militer, par tous les moyens, pour la légalisation de la pilule. Son acharnement la conduira plusieurs fois en prison, elle sera contrainte de fuir les États-Unis pour l'Angleterre et la France, où, là encore, toujours aussi indomptable et provocante, elle poursuivra son inlassable combat pour l'égalité des sexes.

Ellen Feldman nous restitue ici la vie d'une femme hors du commun, mais aussi de ses proches, mari, amants, enfants, famille, dont l'existence a souvent été malmenée par cette héroïne en quête d'absolu, qui a changé la vie de toutes les femmes, peut-être aux dépens de la sienne.

Un roman dur, émouvant : une héroïne combative.

Margaret est issue d'une famille nombreuse, elle va se battre pour les femmes et leur droit à la contraception à une époque où parler de sexe, de contrôle des naissances est tabou, considéré comme un crime.

Ce roman trace le tableau d'une femme avec ses forces, ses faiblesses, son combat au détriment de sa famille, de ses enfants. Ce dernier point donne au roman un côté dur et émouvant. De plus, la narration est parfois plurielle, on a l'intervention des enfants de Margaret et on sent bien ce qu'ils leur en coûtent ainsi qu'à leur mère. Il y a aussi sa soeur, son mari, ses amants et des personnes rencontrées tout au long des années. Ces points de vue renforcent le côté sombre de l'histoire de cette femme qui s'est battue pour que les femmes choisissent ce qu'elles veulent faire de leur corps, de leur vie.

On sent bien ici que tout a un prix! Le combat de Margaret ne peut se faire sans dommage pour elle.

Plus que l'histoire d'un combat, ce roman est l'histoire d'une femme, de ses peines, de ses joies, de ses sacrifices.



4 commentaires:

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!