vendredi 15 février 2019

Minuit tome 9 Au delà de Minuit Lara Adrian


Avis express


La Lignée est parmi nous depuis toujours : de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire.

La vie de Corinne Bishop a basculé en un instant lorsqu'elle a été enlevée par un cruel vampire : Dragos. Libérée après des années de tourments, la jeune femme voit sa sécurité confiée au Chasseur. Le mâle le plus mystérieux de la Lignée, autrefois au service de Dragos, travaille désormais contre celui-ci et ne reculera devant rien pour se venger. Il va cependant être confronté à un choix difficile: les émotions qu'éveille en lui sa protégée sont un frein à sa mission, mais s'y fermer briserait le coeur de Corinne.


Un tome tout en paradoxe du côté de la romance et même de côté de l'intrigue avec les interventions de Chase.

On a ici un couple improbable : le Chasseur (ex tueur de Dragos) et Corinne (ex otage de Dragos).
Du coup, la romance prend son temps et des plus intéressante surtout que Chasseur est très secret, discret.

Du côté de l'intrigue, les choses avancent pas à pas sur deux fronts avec Chasseur d'un côté et Chase de l'autre.
La fin donne envie d'hurler mais elle est logique au vue des événements.

Un excellent tome pour cette saga, l'auteur sait renouveler ses romances et nous rendre curieux de son intrigue générale.


La Comète Matricule A390G7 Yaël Lipsyc


Merci aux éditions Kennes de cette magnifique découverte.

 Isis, 16 ans, évolue dans une société contrôlée par la censure et la rectitude. Étudiante à l'école de Sauvetage, elle rêve de sauver des vies, mais aussi d'une société plus ouverte, plus créative. Passionnée par les étoiles, elle aimerait tout apprendre du monde qui l'entoure. Sa curiosité ne fait toutefois pas l'affaire des dirigeants, qui la voient comme un élément dangereux pour le maintien de l'ordre établi.

Une magnifique dystopie avec de belles valeurs de détermination et de courage.

Il y a longtemps que je n'avais pas lu une dystopie qui m'a autant happée  et avec un tel personnage principal Isis : déterminée, curieuse...Isis vit dans un monde épuré de sa beauté, les choses simples du quotidien n'ont plus de nom : la sphère blanche qui éclaire la nuit, jour 1 , jour 2 ... Tout est fait pour que la curiosité n'existe pas. Isis, elle a déjà un prénom singulier qui n'est pas sur la liste officielle, un premier point qui la rend différente et curieuse de ce qui l'entoure. Elle ne comprend pas que l'on ne doit pas poser de questions et pourquoi on sait si peu de choses sur ce monde, son passé.

Isis veut devenir Sauveteur alors qu'elle vit le quartier des constructeurs et en toute logique devrait en devenir une.

J'ai adoré découvrir la formation de Sauveteur et les difficultés de cette dernière, le surpassement de soi à travers Isis. Et il y a aussi qui rend le roman prenant la curiosité de la jeune femme et les situations dans lesquelles elle se met à cause de son envie de comprendre.

Ce roman est passionnant d'un bout à l'autre même si à un moment on se dit bizarre cette scène, je ne vois pas ce qu'elle vient faire ici : tout s'éclaire plus tard et donne un nouvel élan à l'intrigue et nous prépare à la suite.

Un premier tome qui pose les bases d'un monde édulcoré où la curiosité est mal vue avec en première partie la découverte d'un personnage principal fort avec du caractère, sa force et sa curiosité.
J'ai hâte maintenant de découvrir la suite. La fin est frustrante, l'attente va être longue.


jeudi 14 février 2019

De Sacha à Macha Rachel Hausfater et Yaël Hassan



Merci aux éditions Audiolib de cette belle découverte.

Derrière son ordinateur, Sacha envoie des mails à des destinataires imaginaires, comme autant de bouteilles à la mer. Jusqu’au jour où Macha répond. Commence alors une bien étrange correspondance, pleine de tâtonnements mais aussi de confidences... Est-ce le début d'une belle amitié ?
« Tu m’as fait une de ces peurs ! J’ai eu l’impression que j’allais tomber dans un gouffre. Tu es la seule personne qui m’ait tendu la main : j’ai besoin que tu me la tiennes encore un peu. Beaucoup. Longtemps. Toujours. »

Un roman épistolaire moderne, une jolie histoire par échange de mails.

Sacha est à l'initiative de cet échange. Il veut écrire à une certaine Macha sans connaître son adresse. Un jour, enfin, le mail ne lui est pas renvoyé comme adresse inexistante. Macha lui répond.

Macha et Sacha sont deux contraires. Elle est expansive, lui discret, timide.
Macha va arriver à le faire sortir de sa coquille et Sacha va se confier à elle sur son mal-être.

L'écoute est dynamique avec les deux voix de Benjamin Bollen et Maeva Méline qui alternent. On a aucun mal à rester concentrer.

Le récit touche à un sujet important l'abandon, les secrets de famille.

Cet échange épistolaire par mails est une belle idée : un peu de danger, de doutes : répondre à un inconnu au départ. Il devient très vite un beau début d'amitié qui nous emporte dans les tourments de la vie de Sacha.


mercredi 13 février 2019

Mon père le plus grand des agents bricoleurs Barroux



Merci aux éditions Little Urban de cette découverte.

Un album sur le bricolage et la complicité père-fille.

On découvre ici tous les éléments d'un bricoleur du weekend : une cabane telle une caverne d'Ali Baba, des outils, des objets à réparer et d'autres qui auront peut-être une seconde vie dans la création d'un tout autre objet.

Un texte écrit comme de la poésie : à chaque double page un thème, un paragraphe descriptif.
Les illustrations sont simples et explicatives. Elles donnent envie de les détailler, de nommer les outils que l'on voit.

Un joli album pour découvrir le bricolage et la complicité d'un père et de sa fille.


Où est le loup ? Martine Perrin


Merci aux éditions Saltimbanque de cette découverte.

Un jeu de cache cache avec le loup.
Des indices, des tirettes, des cases à soulever ... de multiples jeux pour découvrir le loup dans une double page.

Des illustrations simples, concises parfois avec un peu de difficulté.

Un livre jeu qui devrait plaire aux plus jeunes et s'amusaient avec encore et encore.


Moi & ma super bande voyage en terre très très lointaine Timo Parvela Zelda Zonk



Un roman jeunesse rocambolesque.

 La classe d'Ella a gagné un voyage au soleil ! Le maître est ravi de quitter quelque temps le froid finlandais, même si ses incorrigibles élèves sont du périple. Seulement, pas de chance, ils se trompent d'avion et se retrouvent coincés en Laponie... Sans leurs valises, évidemment ! 
Un ton drôle et décalé pour parler d'une bande à l'école. 
Un roman humoristique, facile à lire seul de 7 à 11 ans. 

Notre petite bande et leur maître ont gagné un voyage au soleil mais ils se retrouvent en Laponie.

Je ne sais pas si c'est le format de 250 pages au lieu d'une soixantaine en tant normal pour cette série, eh bien l'adulte que je suis à trouver les quiproquos de ce tome un peu gros. L'auteur tire sur la corde de ce quiproquo jusqu'à plus soif et du coup je me suis ennuyée et est attendu la chute impatiemment .

Je pense que les jeunes lecteurs 7-11 ans eux n'auront aucun mal à se retrouver dans ce récit, à se régaler des quiproquos et de son humour.





mardi 12 février 2019

Libre d'aimer Olivier Merle



Merci à Babelio et aux éditions XO de cette belle découverte.

Juillet 1942. 
Elle s’appelle Esther, elle a vingt ans, elle est juive. 
Ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Alors qu’elle se repose sur un banc, son regard croise celui d’une femme élégante, plus âgée qu’elle, qui fume de longues cigarettes à la terrasse d’un café. 

Esther ne le sait pas encore mais sa rencontre prochaine avec Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands, va bouleverser sa vie. 

Naissance d’un désir irrésistible, en pleine tragédie. Amour interdit de deux femmes emportées par le feu de la passion. 

À Dinard, où elles se réfugient, elles devront, sous la pluie des bombes alliées, décider de leur destin : se séparer pour tenter de survivre ou accepter de mourir par amour. 

Libre d'aimer, de vivre dans cette période troublée de l'occupation allemande.

Les parents d'Esther sont arrêtés. Elle se retrouve seule dans Paris. Elle va rencontrer Madame Dorval.

Deux femmes, deux vies différentes, deux mondes et pourtant un lien fort va se former entre elles, un lien interdit.

Un roman au sujet très actuel, intemporel presque, l'époque ne change pas grand chose aux regards des autres. La guerre ici n'est qu'un contexte qui accroît les interdits et montre des mentalités obtus.
Il y a aussi dans ce roman, un autre thème : la liberté, la liberté d'aimer bien sûr mais aussi la liberté de vivre pour soi surtout pour des femmes.
On se demande aussi souvent qui est la plus libre des deux Esther qui doit se cacher car elle est juive ou Madame Dorval, épouse d'un rustre, vivant dans un milieu plein de carcans et pression sociale.

Un récit fort, original par son contexte : on n'a pas l'habitude de lier seconde guerre et amours libres.
Un roman fort par ce qu'il nous dit de chacun et en particulier des femmes dans un milieu bourgeois et dans cette période trouble.

Un roman, une ode à la liberté de vivre, de s'aimer quelque soient les pressions.


lundi 11 février 2019

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (335)


La semaine passée, j'ai terminé :


J'ai lu ensuite :


J'ai écouté :



Je lis :



J'écoute : 



Et vous, que lisez-vous ?