vendredi 22 février 2019

Dix minutes sur le vif Jean-Christophe Tixier


Merci aux éditions Syros de cette découverte.

Par l'auteur de Dix minutes à perdre (lauréat de 17 prix littéraires), Dix minutes trop tard et Dix minutes de dingue. Chaque roman est indépendant. 
Jade a réussi le casting de l'émission de télé Dix minutes sur le vif ! Les candidates et candidats vont s'affronter semaine après semaine sous le regard des téléspectateurs. Leur défi : réaliser un reportage original sur le sujet de leur choix. Jade décide de s'intéresser de près aux tags et aux graffs sur les murs de la ville. Mais bientôt elle se sent suivie et directement menacée...


On retrouve Jade en vacances chez sa grand-mère donc sans son ami Félix.
Elle va participer à une émission Tv locale "Dix minutes sur le vif" et choisit de faire un reportage sur le Street Art.
Comme à son habitude, la curiosité de Jade l'entraîne dans une aventure pleine d'imprévus.

Il y a ici un côté esprit de famille en plus de l'aventure. Jade s'inquiète pour sa grand-mère et les pertes de mémoire de cette dernière.
J'ai beaucoup apprécié sa sollicitude pour sa grand-mère. ses inquiétudes et ce que cela implique pour son reportage.

La fin est haletante, tendue. J'ai beaucoup aimé.
Par contre, j'ai eu un moment de flottement dans ce roman avec une impression de longueur. C'est un roman jeunesse donc ce moment a été assez court.

Encore, une belle aventure, pleine d'imprévus et de rebondissements pour notre héroïne Jade.


jeudi 21 février 2019

A même la peau Lisa Gardner



Merci aux éditions Audiolibe de cette belle écoute.

Deux meurtres spectaculaires sont perpétrés à Boston à six semaines d’intervalle. Dans les deux cas, les victimes sont des femmes seules, atrocement mutilées, à côté desquelles l’assassin a déposé une rose. L’inspectrice D.D. Warren, chargée de l’enquête, décèle vite une similitude entre ces mises en scène macabres et une longue série de meurtres ayant défrayé la chronique à Boston quarante ans plus tôt et dont l’auteur, Harry Day, s’est suicidé depuis.
Seul recours pour D.D. Warren : se rapprocher des deux filles de Harry Day. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre elles et les crimes récents ? Peut-on échapper à son destin lorsqu’il est marqué du sceau de la mort ?
Une plongée stupéfiante au coeur d’un enfer familial : Lisa Gardner s’impose définitivement comme une virtuose du thriller psychologique.
Une intrigue à la fois simple et complexe.

Un tueur en série sévit à Boston imitant un autre tueur. Ce dernier a laissé deux filles. L'inspecteur DD va les interroger n'ayant pas de piste.

Simple et complexe : simple car à un moment on sent qui se cache derrière le tueur tout en doutant tout le temps; complexe car derrière cette série de crimes, il y a deux histoires, celles des deux filles du tueur Harry Day.
Deux filles aux caractères complexes, hors du commun et un perception des choses singulière.
Deux personnages intrigantes par leurs histoires et leurs caractéristiques.
Deux personnages troublantes dont on n'envie pas la vie et pour lesquels on épreuve de l'empathie même pour Chana malgré ce qu'elle a fait.

La lecture de Colette Sodoyez est bien rythmée, prenante.

Il y a longtemps que je n'ai pas lu, écouté un roman de Lisa Gardner, renouer avec l'auteur avec ce titre a été une excellente expérience.

mercredi 20 février 2019

Anarchie Megan Devos


Merci aux éditions JC Lattès de cette découverte.

Dans un monde divisé en clans, sans gouvernements ni lois, Hayden, vingt et un ans, est le chef respecté des Blackwing  : fort, loyal, juste, il assure la protection de sa communauté. Quant à Grace, elle est la fille du chef des Greystone, un clan adversaire. Difficile pourtant de ne pas succomber à ses doux yeux verts et son agilité… Lorsque Grace est blessée au cours d’une mission, Hayden choisit de la sauver.
Elle représente l’ennemi, elle est sa prisonnière et en sait bien trop sur Blackwing… Comment lui faire confiance, à elle qui a été entraînée pour le tuer  ? 


J'ai pris énormément de plaisir à lire cette dystopie mais il y a un mais.
Le monde dans lequel on évolue, a été détruit , de petits groupes survivent ici et là se battent entre eux pour ce dont ils ont besoin.
Jusque là tout va bien, mon souci est qu'en fait j'ai eu l'impression de lire une romance plutôt qu'une dystopie. La romance est belle d'où mon enthousiasme. Elle utilise ce monde et ses problèmes comme base. Voilà il n'y a que quelques bases sur cet univers, au final on ressort de cette lecture en sachant très peu de choses sur le pourquoi  et sur où l'on va. On suit la survie d'Hayden et ses siens et son histoire avec Grâce d'où ma frustration.
Ce tome est un tome un ceci explique peut-être cela, j'espère que dans mes prochains tomes nous serons au coeur de ce monde et ses problèmes.

Le bonus lui en dit presque plus  que l'ensemble du roman sur le pourquoi et rend ma frustration encore plus grande.

La plume de l'auteur est addictive, fluide. J'ai passé un excellent moment avec ce roman.

J'ai hâte de découvrir la suite et voir où l'auteur veut nous mener avec ses deux personnages principaux qui viennent de clans rivaux. Il y a beaucoup à développer, je pense. Et j'espère que nous aurons des réponses sur le pourquoi et sur l'avenir de ce monde.


mardi 19 février 2019

Respire Irène Cao



Merci aux éditions JC Lattès de cette découverte.

Il lui suffit d’un instant pour se rendre compte que sa vie n’est pas parfaite et découvrir que Sebastiano, l’homme pour lequel elle a renoncé à son rêve de devenir danseuse étoile, n’est qu’un menteur. Aussi, pour oublier immédiatement la trahison, Bianca choisit de suivre son instinct comme elle ne l’a jamais fait et d’écouter son corps. Au diable cette existence, le moment est venu de changer les règles du jeu  : elle achète un aller simple pour Ibiza où sa mère – morte quand elle était petite – a passé l’été le plus heureux. Son cœur lui dit que c’est le bon endroit pour se retrouver. En effet, l’air incomparable de cette île est un baume qui régénère l’âme et parvient à transformer ce rigoureux professeur de danse classique en une nouvelle femme, désireuse de séduire et, pour la première fois, d’explorer une autre dimension des sens. Sur le podium d’une discothèque, Bianca laisse ses boucles se désagréger  ; avec ses yeux bleus comme la mer des Baléares, elle se sent finalement libre de suivre le rythme du désir et de partir à la conquête des sentiments… jusqu’à ce qu’elle croise le sourire chaleureux et envoûtant de Mattia qui, attendant d’obtenir quelque chose en plus de sa part, l’amènera à s’abandonner à l’irrésistible alchimie des sentiments passionnés.
Avec le succès international de sa trilogie érotique, Irene Cao apporte de nouvelles tonalités à cette littérature  ; elle nous rappelle, à travers ce roman, qu’il est toujours possible d’apprendre à croire en l’amour, le vrai, celui qui fait à la fois vibrer le corps et le cœur.

Bianca a renoncé à son rêve d'être danseuse de balai pour l'amour de Seba. Quelques années plus tard, c'est la déception.

La première partie du roman m'a fait froncé les sourcils plus d'une fois : "qui est le plus aveugle que celui qui ne veut pas voir ". Cette phrase s'applique bien à Bianca et ce qu'elle vit. Du coup, j'ai eu un peu de mal avec ce début de roman.
La deuxième partie sur l’île d'Ibiza et la fin m'ont bien plu surtout la fin qui est belle, dure, émouvante.  Dans cette deuxième partie, Bianca se remet en cause et surtout redécouvre la vie, le plaisir. Elle va aussi devoir faire face à un gros bouleversement.

La plume de l'auteur est très agréable, entraînante, fluide. Le roman se lit très vite.

Une bonne lecture avec un petit côté morose pas désagréable. Une fin émouvante clôture ce roman.


lundi 18 février 2019

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (336)



La semaine passée, j'ai terminé :


J'ai fini d'écouter :


J'ai lu :


Je lis :


J'écoute :



Et vous, que lisez-vous ?