jeudi 17 octobre 2019

Alexandre le Grand jusqu'au bout du monde Hélène Montarde



Merci aux éditions Nathan de cette belle découverte.

Alexandre le Grand, le conquérant qui voulait découvrir le monde
L'histoire : À 20 ans, Alexandre monte sur le trône de Macédoine. Son ambition est grande, et il veut poursuivre le rêve de son père assassiné : porter le rayonnement de la Macédoine au plus haut, au plus loin.
Ce qu'il découvre par-delà les contrées et les frontières va l'émerveiller... Cette soif de découvertes, tout autant que ses qualités de chef et de stratège, l'emmèneront jusqu'au bout du monde.
Dès 10 ans.

Un excellent roman jeunesse sur un des plus grands conquérants de notre Histoire.

On découvre d'abord Alexandre, jeune adolescent, éduqué par une mère protectrice et un père Philippe de Macédoine conquérant, valeureux.
Alexandre est en mal d’aventures.
J'ai beaucoup aimé cette partie et l'éducation que lui inculque Philippe, les discussions qu'ils ont, les conseils d'un père à son fils.
J'ai un peu moins aimé le côté conquérant d'Alexandre. Je pense que c'est dû au fait que comme le dit si bien Philippe : "Un roi est seul" pour prendre les décisions importantes.
Par contre, c'est très intéressant de (re)découvrir comment Alexandre conquière une partie de l'Orient.

Le public (dès 10 ans) auquel s'adresse ce roman sera ravi de découvrir l'histoire de cet homme.


mercredi 16 octobre 2019

Terrible vertu Ellen Feldman


Merci à Babelio et aux éditions Le cherche midi de cette belle découverte.

La liberté, à tout prix

" Le devoir d'une femme : regarder le monde bien en face, avec une lueur infernale dans les yeux ; avoir un idéal ; parler et agir en dépit de toutes les conventions. " Telle était la philosophie de Margaret Sanger et telle a été sa vie.

Portrait d'une des figures les plus influentes et les plus controversées du xxe siècle, ce roman met en scène cette femme indomptable.

Élevée dans un milieu pauvre, par une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d'une femme au foyer. Devenue infirmière à une époque où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C'est le début d'une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, avant de militer, par tous les moyens, pour la légalisation de la pilule. Son acharnement la conduira plusieurs fois en prison, elle sera contrainte de fuir les États-Unis pour l'Angleterre et la France, où, là encore, toujours aussi indomptable et provocante, elle poursuivra son inlassable combat pour l'égalité des sexes.

Ellen Feldman nous restitue ici la vie d'une femme hors du commun, mais aussi de ses proches, mari, amants, enfants, famille, dont l'existence a souvent été malmenée par cette héroïne en quête d'absolu, qui a changé la vie de toutes les femmes, peut-être aux dépens de la sienne.

Un roman dur, émouvant : une héroïne combative.

Margaret est issue d'une famille nombreuse, elle va se battre pour les femmes et leur droit à la contraception à une époque où parler de sexe, de contrôle des naissances est tabou, considéré comme un crime.

Ce roman trace le tableau d'une femme avec ses forces, ses faiblesses, son combat au détriment de sa famille, de ses enfants. Ce dernier point donne au roman un côté dur et émouvant. De plus, la narration est parfois plurielle, on a l'intervention des enfants de Margaret et on sent bien ce qu'ils leur en coûtent ainsi qu'à leur mère. Il y a aussi sa soeur, son mari, ses amants et des personnes rencontrées tout au long des années. Ces points de vue renforcent le côté sombre de l'histoire de cette femme qui s'est battue pour que les femmes choisissent ce qu'elles veulent faire de leur corps, de leur vie.

On sent bien ici que tout a un prix! Le combat de Margaret ne peut se faire sans dommage pour elle.

Plus que l'histoire d'un combat, ce roman est l'histoire d'une femme, de ses peines, de ses joies, de ses sacrifices.



mardi 15 octobre 2019

L'école à l'envers Séverine Vidal Gaëlle Duhazé



Merci aux éditions Nathan de cette découverte.

Et si c'était au tour des parents d'aller à l'école ? Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui vraiment envie de lire.
L'histoire : Aujourd'hui, c'est l'école à l'envers !
Échange de cartes, basket-boulette, invention d'excuses, gestion des bagarres... Quand ce sont les parents qui se retrouvent derrière un bureau d'écolier et les enfants qui font la classe, on ne risque pas de s'ennuyer.
Attention, aucun retard ne sera toléré !
Un roman pour les enfants de 7 à 11 ans.

Cette semaine est une semaine spéciale à l'école . Les enfants deviennent les profs et les parents les élèves.

Ce petit roman est burlesque, caricatural avec des cours les plus fous  que l'on puisse imaginer.

Tous les jeunes lecteurs vont se reconnaître dans ce récit, lequel d'entre eux n'a pas rêvé de vivre une telle expérience.


L'Enserpent Eric Simard



Merci aux éditions Syros de cette belle lecture.

Un nouveau venu chez les Humanimaux, en partenariat avec le feuilleton des Incos !
Chaque humanimal est un être unique, mi-enfant mi-animal, doué de capacités extraordinaires.
Avec la moitié de son visage couverte d'écailles, L'enserpent est très inquiétant. De plus, il ne parle pas. Dans la classe où il arrive en cours d'année, les autres élèves pourront-ils l'accepter tel qu'il est ?


Une petite histoire mais quelle histoire !

Héloïse a une tâche de naissance sur le visage. Elle a toujours été à part à l'école. Quand arrive l'Enserpent, elle se sent proche de lui.

Un roman sur la différence, l'amitié, la transformation de soi quand on se sent aimé.

Un récit qui permet de voir que derrière une différence physique, il y a une personne pareille aux autres avec des sentiments.

lundi 14 octobre 2019

La saga du soleil noir vol 2 La Nuit du Mal Eric Giacometti et Jacques Ravenne



Merci aux éditions Audiolib de cette belle écoute.

Novembre 1941. L'Allemagne est sur le point de gagner la guerre. L'armée du Troisième Reich est aux portes de Moscou. Pour Himmler, le chef des SS, la victoire sera définitive s'il parvient à s'emparer d'une swastika sacrée disparue en Europe. Pour Churchill, il faut absolument retrouver cette relique avant les nazis. Chacun compte sur Tristan Marcas, agent double au passé obscur.
Au cœur de cette guerre occulte entre les forces du Bien et du Mal, Laure, la résistante française, et Erika, l'archéologue allemande, vont s'affronter dans une lutte sans merci. De Berlin à Londres, de la Crête mystérieuse à l'Italie de Mussolini, qui l'emportera dans ce duel entre l'ombre et la lumière ? Et si la vérité se trouvait dans la jeunesse aux secrets interdits d'un certain Adolf Hitler ? Après Le Triomphe des ténèbres, la suite de la saga addictive signée par le plus célèbre duo d'auteurs du thriller français.


Un excellent thriller.

On retrouve Tristan Marcas mandaté par Churchill pour retrouver un swastika sacrée.

Ce roman est un mélange d'Histoire et d'ésotérisme très réussi.

J'ai beaucoup apprécié les allers-retours entre la première guerre mondiale où l'on découvre Hitler jeune, et les événements du roman lors de la deuxième guerre mondiale.
Le récit est plein de mystères avec la quête pour retrouver la swastika , du suspense avec le danger auquel se trouve confronter Tristan en tant qu'agent double. Et , il y a Erika , amie de Tristan et aussi allemande dont on ressent l’ambiguïté entre son serment à Hitler, son patriotisme et son bon sens.

Les deux auteurs nous proposent en fin de livre , des notes et des précisions sur qui est avéré et sur qui est de la fiction. J'ai beaucoup apprécié ce point.

La lecture de François Hatt est agréable, bien dans le ton du danger, du mystère.