lundi 27 septembre 2021

Les portes perdues Seanan McGuire

 


Dans l'obscurité de leur chambre, sous leur lit, même derrière une armoire, les enfants descendent le terrier du lapin blanc et réapparaissent... ailleurs. Mais les pays imaginaires n'ont que faire de prodiges fatigués.

Nancy y a fait un tour, puis elle en est revenue. Les choses qu'elle y a vécues l'ont changée à jamais. Les élèves qu'Eleanor West accueille au sein de son école le savent d'ailleurs très bien. Chacun d'entre eux doit se réadapter à ce monde et finit souvent par chercher un moyen de rejoindre le lieu de ses rêveries.

Pourtant, dans cette institution qui existe pour les protéger, une ombre se cache derrière chaque pan de mur. Très vite, les meurtres s'enchaînent. Alors, pour survivre, Nancy et ses nouveaux camarades doivent trouver le coupable.


Un synopsis alléchant, un début embrouillé, une accélération et un fin rapide telle est la construction de ce roman.

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire tant l'auteur au début du roman nous donne peu d'éléments pour comprendre l'univers où nous sommes plongés. Quand enfin, nous sommes imprégnés de l'univers, les choses s'accélèrent un peu vite à mon goût et deviennent intéressantes, tout en gardant un côté obscur autour de la finalité des mondes auxquels les personnages ont accès.

Le personnage principal Nancy laisse planer beaucoup de questions autour de son vécu dans son pays imaginaire. Ceci est le cas avec tous les personnages. Comme pour le reste du récit, il y a un manque de développement ici aussi.

Le roman est très court, j'ai ressenti un manque d'informations : c'est un tome 1, peut-être que le prochain sera plus complet et répondra mieux à mes interrogations sur cet univers à la Lewis Caroll.

Au final, je ne sais trop quoi penser : le début ne m'a ni plu, ni déplu , juste un manque d'informations. Le corps du récit m'a tenu en haleine et la fin arrive un peu trop vite à mon goût. Je reste donc sur ma faim.